DIVERTISSEMENT

«District 31» critiqué pour son épisode de «harcèlement sexuel»

La production l'a-t-elle échappée, selon vous?

17/11/2017 11:02 EST | Actualisé 17/11/2017 11:10 EST
Facebook/District 31

District 31 ne s'est jamais gêné pour aborder les sujets de l'heure, mais l'épisode diffusé le mercredi 15 novembre est loin d'avoir fait l'unanimité.

Dans cet épisode, nous pouvions voir le personnage de Geneviève Allaire regarder avec insistance les fesses de Stéphane Pouliot. La scène atteint son paroxysme lorsque la femme se rapproche de son collègue pour lui faire des avances assez directes.

Pouliot ne sachant pas trop comment réagir, il décide d'en parler à son lieutenant, qui convoque Geneviève dans son bureau en lui faisant croire que Stéphane a porté plainte contre elle pour harcèlement sexuel. La femme se défend alors en expliquant que ce n'était qu'une blague.

Certains spectateurs n'ont pas apprécié que cette confrontation ne soit finalement qu'une autre blague de Stéphane pour se «venger» de Geneviève.

Le traitement de ce sujet particulièrement sensible ayant été jugé malhabile par plusieurs, la production s'est défendue en affirmant n'avoir voulu que démontrer que le harcèlement pouvait aussi venir de la part d'une femme, mais sans vouloir aller plus loin.

«Au moment où plusieurs scandales sexuels éclatent, je trouve très déplacé de banaliser ce genre de comportements. Un homme le fait et tout le monde le condamne, mais si c'est une femme, c'est mignon!?!», se questionne notamment une internaute.

«Pas de plainte, pas de victime. Stéphane Pouliot n'est pas une victime, il ne s'est pas senti harcelé. Il ne faut pas inventer des problèmes où il n'y en a pas parce que c'est le sujet de l'heure. Nous avons montrer que c'était possible de se sentir harcelé par une femme, mais ici, ce n'est pas le cas», a expliqué la production par l'entremise de la page Facebook de l'émission.

«Il n'y a pas eu plainte, car le personnage n'est pas une victime dans cette histoire. C'est tout. Oui, ça aurait permis de parler de plusieurs choses, mais ce n'est pas l'objectif de cette scène.»

À voir également :