NOUVELLES

Ottawa et Londres s'unissent contre le charbon

Certains pays n'ont toutefois pas l'intention d'y renoncer.

16/11/2017 08:09 EST | Actualisé 16/11/2017 08:13 EST
EdwinPics via Getty Images

Le Canada et le Royaume-Uni ont conclu une alliance afin d'encourager les autres pays du monde à cesser d'utiliser le charbon, dans le cadre de leurs efforts pour combattre les changements climatiques.

L'initiative — qui porte, en anglais, le nom de Global Alliance to Power Past Coal — a été concrétisée jeudi à Bonn, en Allemagne, par la ministre de l'Environnement Catherine McKenna et son homologue britannique Claire Perry. Elle avait fait l'objet d'une première annonce le 11 octobre.

La France, la Finlande, l'Italie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande et plusieurs États américains qui se sont déjà engagés à respecter l'Accord de Paris devraient se joindre à cette alliance anticharbon.

Certains pays comme les États-Unis, l'Allemagne et la Pologne n'ont toutefois aucune intention de renoncer au charbon pour le moment.

Le Canada s'est engagé à fermer toutes ses centrales énergétiques au charbon d'ici 2030. L'Ontario a déjà fermé toutes ses centrales, et l'Alberta a promis de faire de même d'ici 2030; cette dernière province compte toutefois accroître son utilisation du gaz naturel.

Lors d'un sommet à Manille mardi, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que le charbon est «le plus sale de tous les combustibles fossiles» et qu'une réduction de son utilisation est cruciale pour combattre les changements climatiques.

Voir aussi: