POLITIQUE

Sylvie Parent conserve la mairie de Longueuil

C'est officiel.

15/11/2017 17:54 EST | Actualisé 17/11/2017 17:27 EST
Olivier Robichaud

Sylvie Parent, dauphine de Caroline St-Hilaire, a été confirmée dans son poste de mairesse de Longueuil à l'issue du dépouillement judiciaire des votes.

Mme Parent avait été déclarée élue le 5 novembre avec une majorité de 118 voix sur sa principale rivale, Josée Latendresse. Après un premier recomptage, Mme Latendresse avait demandé et obtenu un recomptage judiciaire.

Au final, le recomptage n'aura fait que huit voix de différence. Mme Parent a été élue avec 24 915 voix contre 24 805 pour sa rivale.

Les deux femmes se sont serrées la main après l'annonce du résultat.

«Enfin, les choses sont claires. Le processus a démontré que le choix des citoyens est le même. Je suis maintenant mairesse de Longueuil et c'est confirmé par les tribunaux», a dit la nouvelle mairesse à la sortie du tribunal.

«Demain matin, enfin, je me mets en mode travail», a-t-elle ajouté.

Mme Parent a dit vouloir travailler avec l'opposition pour faire avancer les dossiers de Longueuil. Une tâche rendue nécessaire, puisque le parti de Mme Latendresse, Longueuil Citoyen, a la majorité au conseil municipal avec 9 des 17 sièges.

«Un conseil, on doit travailler dans l'intérêt de nos citoyens. Quand on prend des décisions, on ne doit pas prendre des décisions de nature politique», a dit la mairesse.

Son opposante a toutefois encore quelques cartes à jouer avant d'avoir dit son dernier mot. En point de presse, elle n'a pas fermé la porte à une contestation en règle de l'élection.

«Nous allons analyser nos options», a dit Mme Latendresse.

Son avocat, Me Pierre-Éloi Talbot, a demandé au juge Luc Poirier de revenir sur sa décision de n'ouvrir qu'une partie des 495 boîtes de scrutin. Au total, seulement 200 ont été scrutés devant la cour. Le juge a refusé.

«La jurisprudence dit qu'il ne faut pas que le dépouillement soit une partie de pêche. Il faut qu'il y ait un motif. Je ne vois pas de motif pour rouvrir d'autres boîtes, même si j'en avait la possibilité», a-t-il dit.

La Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités prévoit que le résultat d'une élection peut être contesté en Cour supérieure la validité du résultat si un électeur a un doute sur l'éligibilité du vainqueur, sur les votes obtenus ou sur des manœuvres électorales frauduleuses.

Le dépouillement judiciaire avait lieu devant la Cour du Québec.

Mme Parent n'a pas encore annoncé à quel moment serait formé son comité exécutif. La première séance du nouveau conseil municipal est prévue mardi.