NOUVELLES

Deux membres du Congrès américain sont des harceleurs sexuels, dit une représentante

Jackie Speier travaille pour rendre plus facile aux employés du Congrès la dénonciation des abus sexuels.

14/11/2017 15:43 EST | Actualisé 14/11/2017 16:02 EST

Yuri Gripas / Reuters

La représentante démocrate de la Californie, Jackie Speier, a affirmé mardi qu'elle connaît deux membres du Congrès présentement en poste - un démocrate et un républicain - qui auraient agressé sexuellement des membres du personnel.

Speier s'est dédiée à rendre plus facile pour des individus travaillant au Congrès de rapporter des inconduites sexuelles. Le processus actuel, long et compliqué, rend difficile pour les victimes d'aller de l'avant en portant plainte.

La représentante a révélé récemment que lorsqu'elle était une membre du personnel sur la colline, le chef d'équipe de son bureau l'avait agressée.

Depuis qu'elle a partagé son histoire, elle affirme avoir eu des témoignages de nombreuses personnes, hommes et femmes, employés et anciens employés, qui ont subi du harcèlement sexuel.

«En fait, il y a deux membres du Congrès, républicain et démocrate, qui siègent présentement, qui ont été sujet à une enquête ou non, mais qui ont été partie prenante d'harcèlement sexuel», a déclaré Speier, témoignant devant le Comité d'administration de la Chambre des représentants, mardi matin.

Speier n'a toutefois pas nommé les membres.

La représentante a également soutenu que des victimes lui avaient dit que «leurs parties intimes avaient été saisies sur le plancher de la Chambre».

La représentante républicaine Barbara Comstock, de la Virginie, une membre du Comité, a également affirmé avoir entendu parlé d'un représentant actuel qui s'est dénudé devant une jeune employée.

«Ce membre du Congrès a demandé à l'employée de lui amener du matériel à sa résidence. À son arrivée, le représentant, habillé d'une serviette, lui a ouvert la porte et l'a invitée à entrer. C'est à ce moment qu'il a décidé de se dénuder», a-t-elle déclaré. «Elle a quitté, et a par la suite remis sa démission.»

«Que faisons-nous ici pour les femmes maintenant qui doivent composer avec quelqu'un comme ça?», a-t-elle ajouté.

Le harcèlement sexuel est un secret de polichinelle sur la colline de Washington, les employées de bureau s'avertissant les unes et les autres à propos de quels aides masculins éviter.

Des femmes ayant parlé au HuffPost ont dit ne pas savoir où se diriger après avoir été harcelées, spécialement si l'auteur du harcèlement était un aide de haut niveau, comme un chef de bureau ou un directeur législatif. Comment le problème est réglé varie selon le bureau.

Voici un graphique projeté par la représentante Speier devant le Comité d'administration de la Chambre, mardi, montrant le processus que les employés doivent suivre pour rapporter de l'harcèlement.

House Administration Committee hearing
This graphic shows what you must go through if you report sexual harassment in Congress.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.