NOUVELLES

Une série de fusillades dans une région rurale de la Californie font cinq morts

Le tireur a été abattu.

14/11/2017 15:17 EST | Actualisé il y a 18 heures
Jim Schultz/The Record Searchlight via Associated Press

Une série de fusillades survenues mardi à plusieurs endroits d'une région rurale du nord de la Californie ont fait cinq morts et plusieurs blessés, dont des élèves d'une école primaire.

Deux hôpitaux ont confirmé qu'ils soignaient sept blessés, dont au moins trois enfants.

Les autorités ont abattu le tireur, mais on ne sait pas s'il est compté parmi les victimes.

L'assistant du shérif de comté de Tehama a dit à une station de télévision locale que les policiers enquêtaient sur au moins cinq scènes de crime dans l'école Rancho Tehama Reserve et ses alentours. L'établissement scolaire est situé à environ 210 kilomètres au nord de Sacramento.

Phil Johnston a relaté que plusieurs coups de feu avaient été tirés à partir de 8 h, heure locale (11 h, heure de Montréal).

Plusieurs personnes ont perdu la vie et de nombreux coups de feu ont été tirés dans l'école primaire, selon M. Johnston.

Jeanine Quist, une assistante administrative du district scolaire, a indiqué qu'il n'y avait aucune victime à l'école, mais il y aurait un certain nombre de blessés. L'école accueille des enfants de la maternelle jusqu'à la cinquième année.

Le bâtiment était vide à 10 h, selon M. Johnston, qui n'avait pas d'informations sur les blessés.

Trois personnes étaient soignées à un hôpital de la ville de Redding, à environ 80 kilomètres au nord d'où sont survenues les fusillades.

Marcy Miracle, la porte-parole du centre médical, n'a pas fourni de détails sur l'état des blessés.

Quatre autres personnes, dont trois enfants, étaient traitées dans un centre médical de Chico.

Un homme a raconté à un journal local que son colocataire était parmi les victimes et que son voisin était le tireur.

Brian Flint a confié au "Record Searchlight" que son voisin, qu'il ne connaissait que par son prénom, Kevin, avait également volé son camion.

Lui et son colocataire s'étaient plaints aux autorités que leur voisin "agissait en fou" et qu'il les menaçait, a-t-il dit.

VOIR AUSSI: