BIEN-ÊTRE

Le sexe peut-il déclencher un arrêt cardiaque?

Il y a un risque mais il est faible !

13/11/2017 14:22 EST | Actualisé 13/11/2017 15:25 EST
Getty Images

Les risques de mourir d'un arrêt cardiaque soudain dû au sexe sont extrêmement faibles, même pour les personnes atteintes d'une maladie cardiaque, suggère une nouvelle étude.

Les chercheurs ont analysé les enregistrements de plus de 4500 morts d'arrêt cardiaque à Portland, dans l'état de l'Oregon, entre 2002 et 2015 et ont trouvé que seulement 1% des personnes décédées était associé à l'activité sexuelle.

Au total, 32 hommes et 2 femmes sont décédés d'un arrêt cardiaque au cours d'un rapport sexuel.

Bloom Productions

L'arrêt cardiaque se produit lorsque les impulsions électriques dans le cœur deviennent si chaotiques que le cœur s'arrête soudainement de battre.

Les gens peuvent mourir en quelques minutes s'ils ne sont pas réanimés. Selon l'American Heart Association, moins de 10% des personnes ayant subi des arrêts cardiaques en dehors de l'hôpital survivent.

«Au cours des deux dernières décennies, nous avons travaillé sur la façon de prévoir et de prévenir un arrêt cardiaque. Au moment où une personne a un arrêt cardiaque et s'effondre et quelqu'un appelle le 911, la personne est destinée à mourir », a déclaré Sumeet Chugh, directeur associé de l'Institut de cardiologie Cedars-Sinai à Los Angeles et auteur principal de l'étude.

Les chercheurs ont constaté que même si des partenaires sexuels étaient présents lors d'un arrêt cardiaque, seulement un tiers a pratiqué la RCR, soulignant l'importance de suivre une formation en RCR «indépendamment des circonstances».

Chugh a déclaré que l'activité sexuelle en tant que déclencheur d'arrêt cardiaque a été étudiée principalement parce qu'elle n'avait pas été examinée précédemment.

«C'est la première étude évaluant ce sujet particulier», a-t-il déclaré. «Ce n'est pas que nous sommes préoccupés par le sexe. C'est juste que nous avons examiné tout ce que nous pouvions faire pour expliquer pourquoi cela arrive et comment nous pouvons l'empêcher.»

Les chercheurs ont constaté que d'autres aspects de la santé cardiovasculaire et du sexe ont été étudiés et une grande partie de la recherche montre que le sexe a généralement un impact positif sur la qualité de vie des patients.

L'étude est publiée dans le Journal of the American College of Cardiology et a été présentée aux Sessions scientifiques de l'American Heart Association.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Royaume-Uni a été traduit de l'anglais.