DIVERTISSEMENT

Blake Geoffrion livre un témoignage touchant sur la fin de sa carrière de hockeyeur

Il jouait pour les Canadiens de Montréal lorsqu'il a subi une fracture du crâne.

11/11/2017 11:45 EST | Actualisé 11/11/2017 11:45 EST
Ben Nelms / Reuters
Blake Geoffrion dans l'uniforme du CH en 2012.

Blake Geoffrion, petit-fils de Bernie «Boom-Boom» Geoffrion, a pris sa retraite du hockey en 2013 suite à une fracture du crâne. Dans une entrevue avec Hockey 360, Blake Geoffrion se confie sur la journée où sa carrière a pris fin, il y avait de ça cinq ans vendredi, le 9 novembre 2012.

Geoffrion se souvient du 9 novembre 2012, une soirée où, avant le match, il était fébrile. Il parle du match, pendant lequel il remarque que les défenseurs effectuent des changements. Geoffrion patinait rapidement, de même que Jean-Philippe Côté, qui jouait pour le Crunch de Syracuse.

«À la dernière seconde, je lève la tête et j'aperçois Jean-Philippe Côté», se rappelle Geoffrion. Il a essayé de l'éviter en sautant, mais il est tombé.

Après l'impact, Geoffrion ne se sent pas bien mais pense qu'il a une commotion cérébrale. C'est alors qu'il fait des blagues avec Graham Rynbend, le thérapeute du sport en chef des Canadiens, qu'il se fait regarder la tête par un médecin qui lui dit qu'il doit être transporté d'urgence à l'hôpital. Il est déçu de devoir manquer le match et trouve que c'est une perte de temps.

«Je suis entré dans la pièce, j'ai eu très froid et c'est tout ce dont je me souviens», explique Geoffrion de son arrivée dans une salle d'hôpital.

Après s'être réveillé, Geoffrion voit ses parents, Marc Bergevin et Geoff Molson. La fois d'après, il voit sa femme, Katelyn Deady Geoffrion, qui lui annonce la mauvaise nouvelle: qu'il a eu une blessure importante à la tête et qu'il ne sera peut-être plus en mesure de jouer au hockey.

Geoffrion explique que lorsqu'il a vu sa blessure à la tête, il s'est effondré en larmes. Ceci dit, il s'est bien relevé de cette épreuve en disant qu'il allait continuer de progresser du mieux qu'il le pouvait.

Le psychologue de Geoffrion lui conseille alors de s'acheter un chien et de s'en occuper à tous les jours, que ça allait être sa tâche. L'ex-hockeyeur explique que puisque tout le monde est retourné au travail et que sa femme étudiait en droit, avoir un chien l'a aidé à se remettre sur pied.

Une retraite forcée

Un an après l'accident, Geoffrion appelle Marc Bergevin pour lui dire qu'il doit prendre sa retraite. «J'ai été forcé de prendre ma retraite parce que j'avais subi une fracture du crâne, ce qui a provoqué une attaque cérébrale», dit-il. «Les médecins m'ont fait comprendre qu'une autre solide mise en échec pourrait provoquer une autre attaque.»

L'ex-hockeyeur dit que la phrase «L'adversité te rend plus fort» l'a toujours guidé à travers sa carrière. «Tout le monde rencontre de l'adversité un jour ou l'autre. L'important, c'est la façon dont tu réagis devant l'adversité», explique-t-il.

Blake Geoffrion travaille maintenant pour les Blue Jackets de Columbus en tant que dépisteur professionnel.