BIEN-ÊTRE

Si vous dites souvent ces mots, vous devez être stressé

Ça vous dit quelque chose?

10/11/2017 15:23 EST | Actualisé 10/11/2017 15:36 EST

Même si vous pensiez contrôler vos émotions, ou du moins, bien les cacher, une nouvelle étude suggère que le langage que vous utilisez pourrait témoigner de votre niveau de stress.

Selon la recherche menée par des chercheurs de l'Université d'Arizone, les gens ont tendance à utiliser davantage les adverbes «tellement», «très», «vraiment» dans leur discours lorsqu'ils sont stressés.

Les experts ont également noté que les personnes stressées avaient tendance à parler moins en général, comparativement à ceux qui ne se sentent pas sous pression.

STUDIOGRANDOUEST via Getty Images

Pour enregistrer la façon dont le stress influait sur l'élocution, les chercheurs ont analysé les tics de langage de 143 bénévoles qui ont accepté de porter des enregistreurs audio pendant deux jours.

Les enregistreurs s'allumaient puis enregistraient ce que les participants disaient à des intervalles aléatoires.

Les chercheurs ont ensuite transcrit les enregistrements et ont analysé les types de mots utilisés en relation avec les changements dans l'«expression génétique» liée au stress.

Le terme «expression génétique» fait référence au processus par lequel l'information contenue dans un gène est utilisée ou «exprimée» pour alerter le corps de la situation de stress. L'expression génétique change en réponse au stress.

Plus centrés sur eux

L'étude a également démontré que les personnes stressées ont moins tendance à utiliser les pronoms de la troisième personne du pluriel, tels que «ils» ou «leur».

Les chercheurs suggèrent que ça pourrait être parce que nous sommes moins enclins à penser aux autres quand nous nous sentons affectés par quelque chose intérieurement.

Un indice plus précis

Ils ajoutent que l'examen des changements de langage et de l'expression génétique donnait un indice significativement plus précis sur les moments pendant lesquels une personne ressent du stress que l'exercice de simplement demander aux sujets de déclarer eux-mêmes leurs sentiments de stress, de dépression ou d'anxiété.

«Le langage reflète comment les gens sont connectés avec leur monde, mais qui aurait cru que l'expression génétique serait liée au langage, a déclaré le psychologue de l'Université du Texas James Pennebaker à Nature. C'est une nouvelle façon de penser tellement excitante.»

La recherche a été publiée dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost UK a été adapté de l'anglais.

VOIR AUSSI :

Ces 7 signes qui montrent que vous êtes stressés