DIVERTISSEMENT

Ellen Page accuse un réalisateur d'avoir révélé son homosexualité

Ellen Page explique qu'elle savait au fond d'elle qu'elle était gaie, mais elle n'en avait encore jamais parlé.

10/11/2017 17:24 EST | Actualisé 10/11/2017 17:34 EST

L'actrice canadienne Ellen Page dit s'être sentie «violée» par les commentaires du réalisateur Brett Ratner, à qui elle reproche d'avoir dévoilé son homosexualité devant ses pairs alors qu'elle était âgée de 18 ans.

Dans un long message publié sur Facebook vendredi, Page allègue que Ratner aurait suggéré à une femme assise à côté d'elle d'avoir des relations sexuelles avec l'artiste originaire de Halifax «pour lui faire réaliser qu'elle est gaie».

Ellen Page affirme que l'incident s'est produit en 2006, lors d'une rencontre préproduction entre les acteurs et l'équipe de tournage du film «X-Men: The Last Stand» («X-Men : L'Engagement ultime»), que Brett Ratner a réalisé.

L'actrice souligne qu'elle n'était pas encore sortie du placard à l'époque. Elle a annoncé son homosexualité en 2014 dans un discours à une conférence sur les droits de la personne.

Ellen Page explique qu'elle savait au fond d'elle qu'elle était gaie, mais elle n'en avait encore jamais parlé.

Elle dit d'être sentie «violée» par ces commentaires.

«Cet homme, qui m'a dirigée pour ce film, a commencé nos mois de tournage avec cette requête horrible et incontestée dans un contexte de travail», a-t-elle déploré.

«Il m'a sortie du placard sans penser à mon bien-être, un geste que nous reconnaissons tous comme étant homophobe. J'ai ensuite été témoin de lui sur le plateau qui disait des choses dégradantes aux femmes.»

L'actrice originaire de Winnipeg, Anna Paquin, qui était aussi dans ce film, a secondé les allégations de son ancienne collègue.

«J'étais là quand ce commentaire a été fait. Je suis derrière toi», a-t-elle écrit sur Twitter vendredi.

Brett Ratner fait face à plusieurs allégations d'inconduite et de harcèlement sexuels. L'actrice canadienne Natasha Henstridge fait notamment partie des victimes présumées.

Ratner a nié en bloc les allégations. Un représentant du réalisateur n'a pas pu être joint pour commenter les propos d'Ellen Page.

«Faire honte à quelqu'un sur ce qu'il est représente une manipulation cruelle, conçue pour opprimer et réprimer. J'ai été dérobée de mon autonomie sur mon habileté à me définir moi-même», a-t-elle poursuivi dans son message.

Autres mauvaises expériences

L'actrice a aussi fait part de plusieurs autres mauvaises expériences dans l'industrie cinématographique.

Elle dit avoir été agressée sexuellement par un membre d'une l'équipe de tournage. Elle affirme aussi s'être fait demander par un réalisateur «de coucher avec un homme à la fin de la vingtaine et de leur en parler».

«Je ne l'ai pas fait. C'est juste ce qui est arrivé quand j'avais 16 ans, en tant qu'adolescente dans le milieu cinématographique», a-t-elle soutenu.

Ellen Page a aussi écrit que sa participation à un film de Woody Allen constituait «l'un des plus grands regrets de sa vie».

Woody Allen avait été accusé d'avoir violé sa fille adoptive avec Mia Farrow, Dylan. Il avait fait l'objet d'une enquête, mais il n'a jamais été accusé et a toujours fermement nié les allégations.

«J'ai honte d'avoir fait cela. Je n'avais pas encore trouvé ma voix et je n'étais pas qui je suis maintenant. Je sentais de la pression, parce que "bien sûr, tu dois dire oui à un film de Woody Allen"», a-t-elle expliqué.

«Mais ultimement, c'est mon choix de déterminer quel film je fais, et j'ai fait un mauvais choix. J'ai fait une horrible erreur.»

VOIR AUSSI: