NOUVELLES

Telus croit pouvoir profiter du iPhone pendant la saison des Fêtes

Même si les réserves d'appareils ne suffisent pas à répondre à la demande.

09/11/2017 18:42 EST | Actualisé 09/11/2017 18:42 EST
AFP/Getty Images

Le patron de Telus croit que le récent lancement du iPhone, le plus dispendieux à ce jour, profitera à l'industrie canadienne des télécommunications, même si les réserves d'appareils ne suffisent pas à répondre à la demande.

Le nouveau téléphone d'Apple est une bonne nouvelle pour l'entreprise parce que son utilisation accrue des services de données fera grimper le revenu moyen par utilisateurs, et parce que les consommateurs sont loyaux aux produits d'Apple, a fait valoir jeudi le chef de la direction de Telus, Darren Entwistle, lors d'une conférence téléphonique.

«C'est intéressant, à l'approche des ventes du quatrième trimestre, avec le vendredi fou, le cyberlundi et la période des Fêtes», a-t-il noté. «Nous n'avons jamais (...) profité d'une meilleure gamme d'appareils iPhone que celle que nous avons en ce moment.»

Le plus récent appareil est le iPhone X, un téléphone très dispendieux qui est en vente depuis vendredi dernier. Au Canada, ce téléphone intelligent muni d'un grand écran et d'une technologie de reconnaissance faciale se vend entre 1350 $ et 1570 $, avant le rabais offert par les sociétés de télécommunications. Un autre modèle, le iPhone 8, est aussi disponible depuis septembre.

En outre, le iPhone 7 — lancé l'an dernier — et le iPhone 6 sont toujours sur le marché et profiteront vraisemblablement de l'activité promotionnelle entourant les plus récents modèles, a poursuivi M. Entwistle.

À plus long terme, le patron de Telus croit que les investissements réalisés par son entreprise dans ses réseaux sans fil et de fibre optique commencent à porter fruit parce qu'ils se complémentent l'un et l'autre et préparent Telus à sa croissance future.

Au début de 2018, Telus sera en mesure d'offrir son service de fibre optique à la moitié des clients de son territoire. Cette proportion devrait atteindre les deux tiers de son empreinte d'ici la fin de 2019, a ajouté M. Entwistle.

Telus se prépare aussi à adopter la technologie sans fil de cinquième génération, qui pourrait être commercialisée d'ici 2019, croit M. Entwistle.

Le chef de la direction estime que l'entreprise a bien réussi à équilibrer le coût de ses projets et ses acquisitions avec le rendement qu'elle offre à ses investisseurs. Plus tôt jeudi, Telus a indiqué qu'elle haussait son dividende pour la deuxième fois en 2017. Celui-ci passera ainsi de 49,25 cents par action à 50,5 cents par action lors de son versement du 2 janvier.

Telus a affiché jeudi un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 367 millions $, soit 62 cents par action, pour son plus récent trimestre. En comparaison, il avait engrangé un bénéfice de 348 millions $, ou 59 cents par action, à la même période un an plus tôt. Les revenus d'exploitation ont totalisé 3,37 milliards $, alors qu'ils avaient été de 3,24 milliards $ un an plus tôt.

Sur une base ajustée, le profit de Telus s'est chiffré à 391 millions $, ou 66 cents par action, ce qui est en hausse par rapport à celui de 383 millions $, ou 65 cents par action, l'an dernier.

Au cours de son plus récent trimestre, Telus a accueilli un total net de 124 000 nouveaux abonnés sans fil, dont 115 000 à ses services postpayés. Le groupe de télécommunications a aussi vu son nombre d'abonnés à internet haute vitesse grimper de 19 000, et celui d'abonnés au service Telus TV avancer de 9000.

L'action de Telus a clôturé jeudi à 47,52 $, légèrement en deçà de son sommet de 47,80 $ pour les 52 dernières semaines.