NOUVELLES

Ottawa modifie les règles des congés parentaux

Les nouveaux parents canadiens pourront dès le mois prochain étaler leurs prestations fédérales de congés parentaux sur une plus longue période.

09/11/2017 13:41 EST | Actualisé 09/11/2017 13:41 EST
Liudmila_Fadzeyeva via Getty Images

Les nouveaux parents canadiens pourront dès le mois prochain étaler leurs prestations fédérales de congés parentaux sur une plus longue période.

Les nouveaux parents admissibles au programme pourront toucher jusqu'à 18 mois de prestations d'assurance-emploi après la naissance de l'enfant. Le gouvernement libéral ne devrait pas, toutefois, augmenter le montant total des prestations pour les parents qui se prévalent de ce congé parental prolongé: les bénéficiaires pourront seulement étaler sur 18 mois le montant alloué pour 12 mois.

Actuellement, le programme fédéral permettait aux nouvelles mamans de toucher des prestations pendant un maximum de 17 semaines, mais offrait aussi aux deux parents la possibilité de se partager une plage supplémentaire de 35 semaines.

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, devrait annoncer ces modifications jeudi midi, en conférence de presse à Ottawa. Les libéraux promettaient depuis longtemps de modifier les règles qui encadrent le programme fédéral de congés parentaux.

Selon des sources, les nouvelles règles entreront en vigueur dès le mois prochain, mais la date exacte sera dévoilée par le ministre Duclos. À cette date, le gouvernement fédéral offrira aussi aux femmes enceintes admissibles une nouvelle prestation qui pourrait être versée jusqu'à 12 semaines avant la date prévue de l'accouchement.

Les parents admissibles à ces programmes pourraient obtenir leurs congés dès le mois prochain dans les milieux de travail sous réglementation fédérale — fonction publique, banques, transports, communications, armée, GRC, etc. Mais ces mesures pourraient faire tache d'huile par la suite dans les lois provinciales sur le travail, afin de permettre aux autres Canadiens — 92 pour cent de la main-d'oeuvre — de bénéficier des prestations fédérales. Des conventions collectives devront aussi être réaménagées.

​​​​​​​VOIR AUSSI: