NOUVELLES

L'ONU met en garde contre «la famine et la mort» qui guettent le Yémen

Plus de 20 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire.

09/11/2017 19:52 EST | Actualisé il y a 6 heures
Khaled Abdullah / Reuters

Les Nations unies et plus de 20 organisations d'aide humanitaire ont déclaré jeudi que le resserrement du blocus par le gouvernement saoudien sur le Yémen déchiré par la guerre pourrait conduire des millions de personnes vers «la famine et la mort».

Le coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU a averti la veille que si la coalition ne levait pas son blocus, le Yémen ferait face à «la plus grande famine que le monde ait connue depuis des décennies, avec des millions de victimes».

La coalition a fermé tous les ports et mis fin aux cargaisons d'aide humanitaire depuis que les rebelles houthis du Yémen ont tiré ce week-end un missile balistique qui a été intercepté près de Riyad.

L'Arabie Saoudite a accusé l'Iran, qui soutient les houthis, d'être responsable de la frappe, mais Téhéran nie aider à l'armement de ces rebelles.

Les États-Unis ont également accusé l'Iran de fournir des missiles balistiques aux houthis, des accusations rejetées par les rebelles, qui martèlent qu'ils ont fabriqué par leurs propres moyens le missile utilisé samedi.

La coalition, qui est alliée au gouvernement internationalement reconnu du Yémen, est en guerre contre les rebelles depuis mars 2015. Les houthis contrôlent la majeure partie du nord du Yémen, y compris la capitale, Sanaa.

Environ les deux tiers de la population du Yémen dépendent des biens importés, ont soutenu les groupes d'aide.

Plus de 20 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire, dont 7 millions dans des conditions «semblables à la famine», ont-ils déclaré.

Les réserves alimentaires devraient être épuisées d'ici six semaines, tandis que la quantité de vaccins n'est suffisante que pour un mois.

Ils ont appelé à une «ouverture immédiate» de tous les aéroports et tous les ports.