NOUVELLES

Le Canada pousse pour des Casques bleus de l'ONU en Ukraine

Chrystia Freeland assure avoir «personnellement exploré la semaine dernière la faisabilité et les perspectives d'une telle mission».

09/11/2017 15:42 EST | Actualisé 09/11/2017 15:42 EST
Bloomberg via Getty Images
Chrystia Freeland

Le gouvernement canadien déploie d'importants efforts diplomatiques afin d'obtenir la mise en place d'une force de maintien de la paix de l'ONU en Ukraine, a annoncé jeudi la ministre des Affaires étrangères.

"Partout dans le monde, le Canada a mené des discussions avec plusieurs pays sur la viabilité et l'utilité de la possibilité de mettre en oeuvre des opérations de maintien de la paix et d'assurer une surveillance policière en Ukraine", a indiqué la ministre Chrystia Freeland.

Le Premier ministre Justin Trudeau a tenté de faire avancer ce dossier en l'évoquant directement avec la chancelière allemande Angela Merkel, selon le communiqué de la ministre.

Chrystia Freeland assure avoir "personnellement exploré la semaine dernière la faisabilité et les perspectives d'une telle mission" de maintien de la paix en Ukraine avec le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson et le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres.

La Russie a déposé un projet de résolution pour le déploiement d'une force dans l'Est de l'Ukraine qui ne fait pas l'unanimité. Toute création d'une force de maintien de la paix doit être approuvée par le Conseil de sécurité de l'ONU, où la Russie dispose d'un droit de veto.

Environ 1,2 million de Canadiens, dont Mme Freeland, ont des origines ukrainiennes, et les différents gouvernements canadiens ont toujours défendu la position de l'Ukraine dans son conflit avec la Russie suite à l'annexion de la Crimée en 2014.

Comme les autres pays occidentaux, le Canada a adopté des sanctions contre Moscou, dont une dernière liste la semaine dernière à propos de laquelle la Russie avait promis d'appliquer des sanctions réciproques aux Canadiens.

Au début de l'année, le Canada avait décidé de prolonger jusqu'en 2019 la mission d'un contingent des forces armées canadiennes chargé de former et d'assister les troupes ukrainiennes, et les deux pays avaient signé dans la foulée un accord de coopération dans le secteur de la défense.

En septembre, le président ukrainien Petro Porochenko avait également indiqué lors d'une visite au Canada attendre plus de stabilité dans l'est de l'Ukraine avec la présidence canadienne du G7 en 2018.

Le Canada est à la tête d'une mission internationale de l'OTAN en Lettonie, aux portes de la Russie, visant à "augmenter la sécurité et la stabilité de l'Europe centrale et de l'Europe de l'Est".

VOIR AUSSI: