NOUVELLES

Uber: des taxis volants dès 2020?

Question d'éviter la congestion par les airs!

08/11/2017 14:16 EST | Actualisé 08/11/2017 14:16 EST

Il pourrait y avoir une solution hors de l'ordinaire pour éviter la congestion routière et plus vite que l'on pense. Uber planifie déployer des taxis volants en 2020.

Le service a dévoilé mercredi des impressions artistiques de ce que pourrait être sa future machine, qui commencerait des vols de démonstration au plus tard en 2020. Uber vise à faire monter des passagers payants dans différentes villes autour du monde d'ici 2023, même si le plan fait toujours face à des obstacles majeurs.

L'avion, propulsé à l'électricité, ressemble à un mélange entre un petit avion et un hélicoptère, avec des ailes fixes et des rotors. Le modèle a été présenté lors d'une conférence internationale sur la technologie à Lisbonne, au Portugal.

Le véhicule volerait au-dessus de la congestion routière, réduisant considérablement les temps de transport en ville. Uber espère que son projet devienne une forme de transport de masse et finisse par coûter moins cher aux utilisateurs que de posséder une voiture. Ce serait par contre plus cher au départ, a admis le chef des produits d'Uber, Jeff Holden.

Il faudra de plus que le prototype puisse obtenir les certifications nécessaires auprès des autorités locales où il serait en fonction. Uber devrait former des pilotes et concevoir un plan de trafic aérien qui préviendrait les collisions.

M. Holden a affirmé qu'Uber joignait le projet de la NASA pour étendre les systèmes de trafic aérien, auquel d'autres compagnies se sont précédemment jointes.

En entrevue avec The Associated Press, ce dernier n'a pas voulu se prononcer sur le montant total de l'investissement. Uber met de son propre argent dans le projet, en développant des logiciels, alors que d'autres investisseurs, des manufacturiers d'aéronefs qui développent le véhicule et des compagnies immobilières appelées à aménager des gares où les passagers pourraient embarquer dans le taxi aérien, contribuent financièrement à l'aventure.

Uber cherche, avec ce projet de taxi volant, à mettre derrière elle une période difficile, où son image a été écorchée par des enquêtes démontrant que le harcèlement sexuel d'employés était présent dans l'entreprise et que plusieurs chauffeurs ont été accusés d'agressions sur des passagers. M. Holden a soutenu que ces épisodes n'avaient pas ralenti le développement du projet de taxi volant.

Ce texte de l'Associated Press a été traduit par le HuffPost Québec.