DIVERTISSEMENT

On a le droit de dire «fuck» dans les médias!

Sous certaines réserves, dit le Conseil canadien des normes de la radiotélévision.

08/11/2017 11:18 EST | Actualisé 08/11/2017 11:46 EST
Davizro via Getty Images

Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) permet aux animateurs de radio et de télé l'utilisation du mot anglais «fuck» en ondes.

«Bien que le CCNR ait déterminé dans des décisions antérieures que le mot fuck constituait du langage "pour adultes", même dans une émission francophone, les membres du comité décideur notent que, tout d'abord en français le mot fuck n'a pas la même connotation vulgaire qu'en anglais et ensuite, que le langage évolue et qu'il faut y voir le reflet de la société actuelle», juge d'abord l'instance dans une décision rendue mardi. Elle fait suite à une plainte formulée à l'endroit de la station CKOI de Montréal où les animateurs PY Lord et Kim Rusk avaient utilisé le mot après avoir diffusé un extrait où la chanteuse Madonna utilise l'expression comme message aux détracteurs de la marche des femmes à Washington, en janvier dernier.

L'utilisation du mot fuck doit tout de même remplir un certain nombre de critère. «Premièrement, la langue principale de l'émission doit être le français, car, en français, le mot fuck n'a pas la connotation vulgaire qu'il peut avoir en anglais; deuxièmement, il faut que l'utilisation du mot soit occasionnelle; et troisièmement, le mot ne doit pas être utilisé pour insulter ou attaquer un individu ou un groupe», explique le CCNR.

De quoi réjouir les maniaques de radio derrière RadioEGO!