POLITIQUE

«Nous avons mené une terrible campagne», dit Lionel Perez, un conseiller d'Équipe Denis Coderre

«Il se dit tout de même «fier de [son] maire».

08/11/2017 10:28 EST | Actualisé 08/11/2017 10:28 EST

Lionel Perez, un des rares ténors d'Équipe Denis Coderre à avoir conservé son siège lors des élections de dimanche, a eu des mots durs à l'égard de son parti et la façon dont la campagne a été menée. Il se dit tout de même «fier de [son] maire».

M. Perez a conservé son siège dans le district Darlington avec une majorité assez confortable. Ce qui n'est pas le cas de nombreux de ses compagnons d'armes. Mardi, il a dévoilé son analyse de la situation sur sa page Facebook.

«L'Équipe Denis Coderre pour Montréal (ÉDCM) a mené une terrible campagne, dit-il. Notre plateforme était peu inspirante et se limitait pour une grande part à réitérer ce que notre administration avait déjà fait ou annoncé. [...] L'erreur de notre parti a été de penser que parce que nous avions un bilan incroyable (et oui, nous en avons un) qu'il suffirait pour franchir la ligne d'arrivée en tête.»

En plus de cette absence d'une «vision d'espoir», son parti aurait souffert de «graves lacunes» sur le plan organisationnel.

«Beaucoup de membres du caucus ne savaient pas vraiment qui était le directeur de la campagne. De plus, nous n'avions pas de directeur des communications ou d'attaché de presse à environ 3 jours du début de la campagne et dans les deux cas, il s'agissait de transfuges du cabinet du maire. Vous ne pouvez pas lancer une campagne avec des personnes qui sautent dans la mêlée au dernier moment», déplore celui qui était responsable des infrastructures sous l'administration Coderre.

M. Perez avoue également que Projet Montréal a habilement tiré sur quelques cibles, comme la Formule E et les blocs de granite sur le mont Royal, pour que l'élection devienne un «référendum sur la personnalité de Denis Coderre». Le bilan de son administration serait passée sous silence.

«En tant que membre du comité exécutif responsable des infrastructures, de la gouvernance et des relations gouvernementales, je suis fier d'avoir contribué à bon nombre de ces dossiers qui, comme le maire l'a dit, permettront à Montréal de s'améliorer dans les années à venir. Je suis encore plus fier de mon maire, qui s'est donné corps et âme pour sa ville pendant quatre ans», conclut M. Perez.

Quant à Denis Coderre, il fera le bilan de sa défaite à 11h mercredi.

VOIR AUSSI:

Déception à la soirée électorale de Denis Coderre