NOUVELLES

Entretien d'avions: le montage financier d'une étude est complété

En juin dernier, le gouvernement Couillard avait octroyé 100 000 $ pour financer l'étude de faisabilité, qui devrait être complétée dans environ 10 mois.

08/11/2017 13:14 EST | Actualisé 08/11/2017 13:14 EST
Christinne Muschi / Reuters

Le groupe qui souhaite mettre sur pied un centre d'entretien d'avions — dont ceux de la C Series de Bombardier — à proximité de l'aéroport Saint-Hubert de Longueuil vient de compléter le montage financier de son étude de faisabilité.

Pro Maintenance Aviation (PMA) a annoncé mercredi disposer des quelque 300 000 $ nécessaires, a indiqué le porte-parole du dossier et représentant de l'Association des anciens travailleurs des centres de révision d'Air Canada, Jean Poirier.

En juin dernier, le gouvernement Couillard avait octroyé 100 000 $ pour financer l'étude de faisabilité, qui devrait être complétée dans environ 10 mois. Développement économique de l'agglomération de Longueuil avait déjà confirmé sa participation au projet.

PMA désire profiter des visées de l'aéroport de Saint-Hubert, qui veut renforcer sa vocation commerciale, pour effectuer la maintenance des appareils.

À terme, ce centre d'entretien pourrait ajouter des activités à son offre, comme la révision générale d'avions. Cela lui permettrait de convoiter, par exemple, l'entretien lourd des 45 CS300 commandés par Air Canada à Bombardier, mais également d'appareils à fuselage étroit comme des Airbus 319, 320 et 321, ainsi que des Boeing 737.

M. Poirier a indiqué que PMA allait également entamer des démarches pour tenter de trouver un partenaire — comme Airbus ou Boeing — pour exploiter le futur centre.

En annonçant sa commande à Bombardier, Air Canada s'était engagée à effectuer l'entretien lourd de ses C Series dans la province. La maintenance des moteurs aura lieu aux États-Unis. L'été dernier, le transporteur avait octroyé un contrat de 15 ans à Pratt & Whitney, le fabricant du moteur du nouvel avion commercial de Bombardier.