NOUVELLES

Un conducteur de 90 ans tue deux femmes en confondant les pédales

L'automobiliste ne sera pas emprisonné.

07/11/2017 13:01 EST | Actualisé 07/11/2017 13:01 EST
Berezko via Getty Images

Un automobiliste britannique de 90 ans, qui a tué deux femmes en confondant l'accélérateur et le frein, a évité la prison mardi, le juge estimant que sa punition serait de "vivre en sachant qu'il a causé la mort de deux personnes".

"Après mûre réflexion", le juge Martin Walsh a condamné le retraité à deux ans de prison avec sursis, en reconnaissant que sa décision "peut être difficile à accepter pour certains, voire tous les membres de la famille et des amis des défuntes".

"A la lumière de leur chagrin, de tels sentiments sont compréhensibles", a commenté le juge, cependant "les conséquences étaient imprévues et complètement involontaires".

Il a considéré qu'une peine de prison "ne servira pas de moyen de dissuasion pour (l'accusé) ni pour les autres, (...) ça ne réparera pas le mal qui a été fait".

"Vous vivrez pour le reste de votre vie en sachant que vos actions involontaires ont entraîné la mort de deux personnes, (...) c'est votre fardeau", a-t-il ajouté à l'adresse du conducteur.

Philip Bull, marchand de textile à la retraite, venait de déposer sa femme infirme à l'hôpital de Withington, au volant de sa voiture automatique quand il s'est trompé de pédale et a heurté deux femmes de 44 et 49 ans, déclarées mortes peu après l'accident.

Poursuivi pour avoir causé la mort par sa conduite dangereuse, le vieil homme a plaidé coupable et exprimé de profonds regrets.

Son avocat a souligné que les circonstances de cette affaire étaient "exceptionnelles" et indiqué que son client prenait soin depuis plus de dix ans de sa femme, atteinte de la maladie d'Alzheimer et d'autres problèmes de santé, et qu'elle ne pourrait rester à son domicile sans son mari.