NOUVELLES

Les voitures électriques moins polluantes que les voitures à essence à l’échelle mondiale

C'est ce qu'affirme une récente étude publiée par l'université du Michigan.

07/11/2017 18:51 EST | Actualisé 07/11/2017 21:11 EST
Nissan

Même en tenant compte de la production d'électricité dans chaque pays, les voitures électriques demeurent moins polluantes que les voitures à essence. C'est ce qu'affirme une récente étude publiée par l'université du Michigan.

Cette dernière a calculé les émissions polluantes des voitures électriques lorsque l'on tient compte de la façon de produire l'électricité qui leur est nécessaire dans tous les pays du monde. En d'autres termes, l'étude a voulu explorer un peu plus loin le débat concernant les émissions polluantes totales générées par les véhicules électriques lorsque l'on tient compte de la production d'électricité.

Bien que la question ait été maintes fois explorée, aucune étude n'avait encore tenu compte de la manière dont chaque pays produit son électricité.

En Albanie où l'hydroélectricité prédomine, la production d'électricité n'émet pratiquement aucune pollution. L'étude a déterminé qu'une voiture propulsée à l'essence ou au diesel se devait d'avoir une consommation moyenne de seulement 0,05 litre aux 100 kilomètres pour équivaloir à une voiture électrique sur le plan des émissions polluantes dans ce pays.

Au Botswana où la production d'électricité dépend du charbon, une voiture électrique produit autant de pollution qu'une voiture à essence qui consomme 8,1 litres aux 100 kilomètres.

Et qu'en est-il du Canada? Toujours selon cette même étude, la consommation moyenne d'un véhicule carburant à l'essence ou au diesel doit être de moins de 1,4 litre aux 100 kilomètres pour qu'elle soit moins polluante qu'un véhicule électrique.

Puisque les véhicules neufs vendus au Canada consomment en moyenne 10,87 litres aux 100 kilomètres, il est évident que la prolifération des VÉs est avantageuse sur le plan environnemental même si l'on tient compte des émissions polluantes reliées à la production d'électricité.

Cela dit, l'étude ne tient pas compte de la pollution créée par la production des voitures elles-mêmes. Malgré tout, cette donnée additionnelle généralement estimée à 20 % des émissions totales d'une voiture au cours de son cycle de vie n'aurait pas changé la conclusion que l'on doit tirer de ces résultats. Même si l'on tient compte de l'ensemble des émissions polluantes de la production jusqu'à la route, les voitures électriques demeurent plus vertes.

Source: EcoloAuto.com