NOUVELLES

Les dépenses en santé varient grandement d'une province à l'autre

Elles devraient atteindre un total de 242 milliards $ pour l'année 2017.

07/11/2017 07:40 EST | Actualisé 07/11/2017 07:43 EST
shapecharge via Getty Images

Les dépenses en santé au Canada devraient atteindre 6604 $ par habitant en 2017, pour un total de 242 milliards $.

Ce montant représente 11,5 pour cent du produit intérieur brut du Canada et constitue une hausse d'environ 3,9 pour cent par rapport à l'an dernier.

Ce taux de croissance est en légère hausse par rapport à la moyenne annuelle de 3,2 pour cent enregistrée depuis 2010.

Ces données proviennent de deux rapports annuels de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) rendus publics mardi.

On constate que les dépenses en santé par habitant varient grandement d'une province à l'autre: elles sont les plus élevées dans les Territoires du Nord-Ouest avec 17 150 $ par personne, selon les évaluations pour 2017, et les plus basses en Colombie-Britannique à 6321 $ par personne.

Le Québec est bon deuxième pour les prévisions des dépenses les moins élevées avec 6434 $ par personne.

Et comment ces 242 milliards $ sont-ils dépensés? 28,3 pour cent du total va aux hôpitaux, 16,4 pour cent aux médicaments et 15,4 pour cent sert à payer les médecins. Depuis 1997, les hôpitaux grugent la plus grande part des dépenses de santé.

En 2017, le secteur public paiera environ 70 pour cent du total des dépenses de santé au pays. Quant au 30 pour cent assumé par le privé, il est réparti comme suit: à la charge du patient (15 pour cent), payé par l'assurance maladie privée (12 pour cent) et les dépenses autres que celles de consommation (3 pour cent).

Au cours des dernières années, la croissance des dépenses consacrées aux médicaments s'est accélérée et cette catégorie devrait connaître la plus forte croissance en 2017 avec une augmentation de 5,2 pour cent, est-il écrit dans les rapports.

Les médicaments

En 2017, le secteur public financera 42,7 pour cent des dépenses en médicaments prescrits, ce qui représente 14,5 milliards $ sur un total de 39,8 milliards $.

Les médicaments anti-TNF (utilisés dans le traitement des affections telles que la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn) et les nouveaux médicaments contre l'hépatite C étaient les deux principaux responsables de la croissance des dépenses publiques en 2016 : ils ont représenté 20,8 pour cent et 12,6 pour cent de cette croissance, respectivement.

Selon les prévisions, les médicaments prescrits représenteront 85,2 pour cent des dépenses totales en médicaments, tandis que les médicaments sans ordonnance compteront pour les 14,8 pour cent restants. Ces données sur les médicaments excluent le Québec.

Le Canada vs l'international

Le Canada fait partie des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui dépensent le plus sur la santé, avec 5782 $ par personne en 2015. Il s'agit de la dernière année pour laquelle des données comparables étaient disponibles.

En 2015, parmi 35 pays sélectionnés de l'OCDE, les États-Unis rapportaient les dépenses les plus élevées, à 11 916 $, et la Nouvelle-Zélande les plus basses, à 4443 $ par personne.

Les dépenses de santé par habitant au Canada en 2015 étaient supérieures à celles de la France (5677 $), de l'Australie (5631 $) et du Royaume-Uni (5170 $).

Les dépenses publiques en médicaments ont été analysées à l'aide des données provenant de 11 autorités compétentes au Canada, soit neuf provinces, un territoire et un régime fédéral administré par la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits (DGSPNI).

Les dépenses publiques en médicaments excluent les médicaments fournis dans les hôpitaux et ceux financés par les organismes de lutte contre le cancer ou par d'autres programmes spéciaux. Les dépenses consacrées aux médicaments dans les hôpitaux se sont élevées à 2,1 milliards $.

L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) est un organisme autonome sans but lucratif qui fournit de l'information sur les systèmes de santé du Canada et sur la santé des Canadiens.