POLITIQUE

Julie Payette fait l'éloge de la liberté d'expression et de religion

La gouverneure générale a tenu ces propos une semaine après avoir critiqué ouvertement, dans un discours aux scientifiques à Ottawa, ceux qui croient au créationnisme.

07/11/2017 15:25 EST | Actualisé 07/11/2017 15:32 EST
Mathieu Belanger / Reuters

La gouverneure générale Julie Payette a soutenu mardi que le Canada est riche de ses valeurs de tolérance et d'ouverture, mais aussi de liberté d'expression et de religion.

La nouvelle représentante de la reine Élisabeth II au Canada a tenu ces propos une semaine après avoir critiqué ouvertement, dans un discours aux scientifiques à Ottawa, ceux qui croient au créationnisme et à l'horoscope, mais aussi ceux qui ne croient pas aux changements climatiques causés par l'activité humaine.

Dans une allocution prononcée mardi matin à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, Mme Payette a estimé que les humains ont le devoir de s'occuper maintenant des enjeux mondiaux, en particulier les changements climatiques, les migrations, la prolifération des armes ou la pauvreté _ des enjeux qui n'ont pas de frontières, a-t-elle dit.

Il s'agissait de la première visite officielle de Mme Payette dans une province depuis son assermentation comme 29e gouverneure générale du Canada, le 2 octobre.

Mme Payette a rencontré plus tôt mardi la représentante de la reine au Nouveau-Brunswick, la lieutenante-gouverneure Jocelyne Roy Vienneau, ainsi que le premier ministre de la province, Brian Gallant. La gouverneure générale devait visiter plus tard mardi les laboratoires de prothétiques de l'Institut de génie biomédical à l'Université du Nouveau-Brunswick, et la base militaire de Gagetown. Le premier ministre Gallant a organisé une réception en son honneur mardi soir à la Galerie d'art Beaverbrook, à Fredericton.

Dans son allocution mardi matin, Mme Payette a aussi vanté le bilinguisme au Nouveau-Brunswick et la réconciliation autochtone, mais elle a surtout insisté sur les questions environnementales.

"Nous partageons une seule planète, nous tous; une seule race, homo sapiens; et nous avons le devoir de la protéger, de s'en occuper et de la transférer aux autres générations, en bon état.

"On doit s'occuper maintenant des enjeux mondiaux, en particulier les changements climatiques, les migrations, la prolifération des armes, la pauvreté, parce que ces enjeux n'ont pas de frontières. Nous sommes dans une position privilégiée de faire une différence, ici, au Canada, puisque nous sommes prospères, puisque nous sommes riches de valeurs de tolérance et d'ouverture, qui sont enchâssées dans notre possibilité de s'exprimer et d'agir."

Poursuivant en anglais, Mme Payette a évoqué ce pays riche de "liberté d'expression, de liberté de religion, de liberté d'agir, de possibilités, d'égalité des chances".

"Cette richesse exige de nous des actions concrètes", a-t-elle dit.

VOIR AUSSI: