Maçonnex, un modèle de philanthropie

06/11/2017 00:01 EST | Actualisé 06/11/2017 16:02 EST

Sportif, papa de deux jeunes filles, détenteur d'un baccalauréat en communication publique à l'université Laval et directeur régional de la Fondation Rêves d'enfants, Pierre-Luc Berthiaume s'est orienté vers la philanthropie il y a maintenant huit ans. Directeur du bureau de Québec de Rêves d'enfants, il est responsable d'une petite équipe œuvrant de concert dans un but commun ultime : adoucir la vie d'enfants qui sont atteints d'une maladie mettant leur vie en péril.

«J'ai développé des connaissances dans la collecte de fonds, la conception, la gestion, la coordination d'activités et des ressources humaines et le travail avec les bénévoles, explique-t-il. On est une petite équipe ici, ce qui nous oblige à mettre la main à la pâte. On travaille pour les enfants qui sont atteints d'une maladie qui menace leur vie. C'est la mission de la fondation.»

L'autonomie dans la coordination complète de divers projets, le sentiment du devoir accompli, la mise sur pied d'événements, la noblesse de la cause, le respect des familles qui vivent des situations difficiles : tous ces éléments lui permettent de faire cheminer cette cause qui lui est si chère.

Facebook/Fondation Rêves d'enfants

«On a des budgets très minimes, avoue-t-il. Nous devons unir nos forces afin d'atteindre notre objectif de collecte de fonds d'un million de dollars par an. Pour ce faire, on doit créer des contacts et trouver des entreprises qui soutiennent la fondation.»

Parmi ces entreprises se trouve Maçonnex, né à Chicoutimi il y a 60 ans et dont le siège social est aujourd'hui à Québec. Un distributeur en maçonnerie, revêtement extérieur de haut niveau et en aménagement aussi producteur d'acier. À sa tête, Martin Vandry, un entrepreneur et un homme très sensible à la cause des enfants malades.

Depuis plusieurs années, le président offre l'appui financier de sa compagnie à Rêves d'enfants. Pour celui qui se fait un devoir de s'entourer d'une équipe dynamique où le climat de convivialité et d'humanisme prime, il est tout naturel de participer à des événements permettant à un enfant de réaliser son rêve. C'est ce qui se produit lors du tournoi de golf annuel de Maçonnex.

Facebook/Maçonnex

Fière de son approche personnalisée avec ses clients, de ses achats de produits durables majoritairement québécois et canadiens (la compagnie refuse catégoriquement les offres provenant de la Chine afin de faire travailler les gens d'ici) et de son implication sociale, Maçonnex se veut l'une des compagnies les plus philanthropiques de son milieu.

L'entreprise porte aussi fièrement le titre de Carbone Boréal, ce qui veut dire qu'après que l'Université du Québec à Chicoutimi ait fait un calcul d'indice de pollution de la compagnie, celle-ci s'engage à planter des arbres afin de contrer la pollution.

Partenaire commercial d'une grande importance, le Fonds de solidarité FTQ se veut un allié souple et visionnaire dans le développement et la croissance de Maçonnex. Une progression permettant à l'entreprise de poursuivre ses rêves d'implication sociale, comme elle a le bonheur de le faire avec la Fondation Rêves d'enfants.