POLITIQUE

La priorité pour Valérie Plante: acheter 300 autobus hybrides

«On sait qu'au gouvernement fédéral, l'argent pour les projets en transport est là»

06/11/2017 11:20 EST | Actualisé 06/11/2017 14:06 EST

Valérie Plante travaillera dès aujourd'hui à mériter son titre de «mairesse de la mobilité». Son premier objectif sera de lancer les préparatifs pour acheter les 300 autobus hybrides promis d'ici 3 ans.

Pour la première fois lundi, Mme Plante a fait son entrée à l'hôtel de ville à titre de mairesse de Montréal. Elle en a profité pour faire un bain de foule dans les rues de la métropole et rappeler ses promesses en matière de transport.

«Nous aurons des rencontres au cours des prochains jours. On sait qu'au gouvernement fédéral, l'argent pour les projets en transport est là maintenant et pour les dix prochaines années. Il ne faut pas attendre», a-t-elle rappelé.

Rappelons que Mme Plante souhaite construire une nouvelle ligne de métro au coût de 6 G$. Elle prévoit terminer les études et les appels d'offres au cours de ce mandat pour une pelletée de terre au début d'un second mandat.

Au niveau provincial, Mme Plante a eu la visite surprise du ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux. Il est sorti de la Tour de la Bourse pour féliciter la mairesse alors qu'elle rencontrait des citoyens au square Victoria.

Lendemain de victoire pour Valérie Plante

Le premier ministre Philippe Couillard, qui a félicité Mme Plante lundi matin pour sa victoire, croit qu'il y a des leçons à retenir de sa «campagne positive» à la mairie de Montréal.

«Une campagne avec de la substance, mais faite avec le sourire, a décrit M. Couillard. Je pense que les gens ont besoin de ça maintenant et je pense qu'il faut mettre ça dans le paysage politique, à la fois la substance, mais également le message positif d'espoir.»

Le premier ministre a également salué l'arrivée de plus de femmes et de jeunes au palier municipal. Outre Mme Plante, les citoyens des villes de Longueuil, Brossard, Rouyn-Noranda et Saguenay, entre autres, ont également fait élire une mairesse.

Du côté fédéral, la ministre du Patrimoine, Mélanie Joly, s'est dite «très contente qu'on ait enfin une première mairesse à Montréal». Elle s'est montrée prête à «étudier tous les projets» de transport collectif qui seront soumis, incluant celui d'ajouter une «ligne rose» au réseau du métro.

Qui sera au comité exécutif?

Questionnée sur la composition de son comité exécutif, Mme Plante affirme qu'elle prendra son temps pour choisir ceux qui l'épauleront dans la gestion de la Ville. En fin de campagne, elle a précisé que le maire du Sud-Ouest, Benoît Dorais, sera le président du comité exécutif.

Elle a aussi promis que le comité comprendrait des membres de partis d'opposition.

En plus de la mairie, Mme Plante et son équipe de Projet Montréal ont remporté une courte majorité au conseil municipal, remportant 34 des 65 sièges en jeu. Une fois nommé le président (ou la présidente?) du conseil, le parti n'aura qu'une seule voix de majorité.

En cas d'absence, le chef de Coalition Montréal et doyen du conseil, Marvin Rotrand, pourrait bien obtenir son souhait de tenir la balance du pouvoir.

Avec des informations de La Presse canadienne.