Les Fermes Lufa, la fraîcheur et la qualité des produits d'ici

06/11/2017 00:01 EST | Actualisé 09/11/2017 14:56 EST

Grande sportive, avocate, amatrice de plein air et de sports extrêmes, Marie-Anaïs Sauvé mise sur le duo mode de vie actif et saine alimentation pour mener sa vie. Aussi soucieuse de bien manger que d'encourager l'économie et les entreprises locales, elle se procure, depuis 2013, des paniers créés par les Fermes Lufa : une compagnie fièrement québécoise produisant, dans le plus grand respect de l'environnement, 120 variétés de légumes et collaborant avec une centaine de partenaires à travers le Québec. Un choix sensé pour la jeune femme de 38 ans, pour qui les valeurs de respect de la terre, de qualité et de développement durable se suivent sans compromis.

«Nos critères de départ étaient de recréer ce qu'on mange en le produisant dans la ville, en serre sur un toit, de devenir producteurs de légumes et de vendre aux consommateurs citadins, expliquent Mohammed Hage et Laurent Rathmell, les deux fondateurs des Fermes Lufa. Aujourd'hui, un quart de nos ventes proviennent de nos serres installées sur trois toits en ville. Et avec la collaboration de nos fournisseurs partenaires, nos clients peuvent s'approvisionner en fromages du Québec, en légumes racines, en lait de grande qualité, en œufs et en viandes de boucherie.»

L'aspect responsable de son alimentation basée sur les produits locaux ainsi que l'assurance des bonnes conditions dans lesquelles évoluent les employés des Fermes Lufa plaisent franchement à Marie-Anaïs.

«Manger des tomates qui ont fait seulement 10 km pour se rendre à mon assiette, quand on est au mois de janvier, c'est quelque chose, dit-elle fièrement. Avoir de bons aliments, ça aide à avoir envie de bien cuisiner et de cuisiner sainement.»

Facebook/Les Fermes Lufa

Chaque semaine, elle personnalise et sélectionne par courriel ce qui fera partie de son panier. Au point de chute, elle retrouve un panier de plastique portant son nom dans lequel se trouve sa commande de légumes et de produits frais. Elle n'a plus qu'à prendre le tout et laisser le panier sur place.

«C'est de la super qualité, ajoute-t-elle. Les produits sont vraiment très beaux, le concept est novateur et permet d'avoir des légumes frais à l'année et il y a un excellent service à la clientèle.»

En se procurant des aliments locaux qui sont produits de manière équitable, l'avocate a l'impression de contribuer, à sa façon, à réduire les émissions de gaz à effet de serre. C'est sans doute le cas aussi pour les familles qui se procurent les 11 000 paniers créés et vendus en 2017 par les Fermes LUFA.

L'objectif de la compagnie québécoise reste simple : rendre l'agriculture «locale» en nourrissant les gens de la ville. Faire de l'argent oui, mais le faire en respectant la nature.

Facebook/Les Fermes Lufa

«11 000 familles qui mangent Lufa et local, cela veut dire 11 000 familles qui supportent l'économie locale, explique le couple fondateur. Quand on regarde dans le panier d'un lufavore, tous les produits viennent d'ici, sans exception. L'impact sur l'économie locale est incroyable! Il y a aussi un impact écologique réel et fort.»

Six ans d'opération, cinq services à la clientèle et 150 employés plus tard, les Fermes LUFA travaillent toujours à raffiner leur concept. Une évolution constante qui plaît à Marie-Anaïs, qui peut compter sur la fraîcheur des aliments cueillis chaque jour dans les serres sur les toits. «Je suis très fière de pouvoir m'alimenter de cette façon-là et d'avoir à me rendre de moins en moins souvent à l'épicerie», dit-elle.

L'offre s'étend aujourd'hui aux met préparés et à plusieurs produits transformés tels le miso, le tofu, l'huile d'olive, les produits de boulangerie (dont une section est désormais sans gluten) et la pâtisserie. Le but ultime? Continuer de croître à Montréal, ajouter d'autres villes, voire d'autres états et faire grimper le nombre de serres afin de rejoindre encore plus de consommateurs responsables.

Leur partenaire dans cette grande aventure? Le Fonds de solidarité FTQ qui, depuis maintenant 5 ans, comprend et supporte cette vision d'avenir responsable des Fermes LUFA.