BIEN-ÊTRE

Et si vos aliments se conservaient 3x plus longtemps

Les dates de péremption vous feront moins paniquer.

06/11/2017 16:50 EST | Actualisé 06/11/2017 17:16 EST

Un procédé désormais approuvé par Santé Canada permet de rallonger jusqu'à trois fois la durée de conservation des aliments frais, réduisant par le fait même le gaspillage alimentaire au pays.

Getty Images

La technologie HPP (Hydro Procédé de protection) développée en collaboration avec le Centre développement bioalimentaire du Québec (CDBQ) consiste à insérer un aliment emballé dans une enceinte remplie d'eau dans laquelle on fera subir une haute pression pour neutraliser les bactéries (telles que listeria, E. coli, et salmonella) autant à la surface qu'au coeur des aliments.

Le procédé - que seule une entreprise de Saint-Hyacinthe offre au Canada pour l'instant - permet donc de prolonger substantiellement la date de péremption des produits désormais exempts de bactéries, sans toutefois altérer leur fraîcheur, les valeurs nutritives ou leur goût. Il permet également de réduire, voire éliminer, l'emploi d'additifs et agents de conservations chimiques.

La durée de conservation des terrines, mousses et rillettes peut par exemple passer de 45 jours (en temps normal) à 150 jours avec le HPP. Au lieu de 7 jours, les oeufs cuits durs demeureront bons à la consommation jusqu'à 30 jours.

Quelques données sur le gaspillage :

  • 40% de la nourriture produite est jeté.
  • Chaque Canadien jette en moyenne 1000 $ de nourriture annuellement.
  • Dans le monde, environ 1,3 milliard de tonnes d'aliments sont jetées chaque année, une quantité qui pourrait nourrir 7 fois la population qui ne mange pas à sa faim
  • En 2050, la Terre comptera 9 milliards de bouches à nourrir (d'où le nom Projet 9)

Pour savoir si les aliments ont été traités, vous trouverez le logo ci-dessous sur l'emballage.

Courtoisie

Plus d'une dizaine d'entreprises alimentaires dont Les Cuisines gaspésiennes, Les Viandes du Breton, ou Produits Alimentaires Viau qui font la pancetta Fantino & Mondello utilisent désormais le procédé.

Courtoisie

D'autres entreprises sont invitées par le CDBQ et Recyc-Québec à suivre le mouvement dans le cadre du Projet 9 visant à sensibiliser consommateurs et producteurs au gaspillage alimentaire.

VOIR AUSSI :

6 idées pour moins gaspiller