DIVERTISSEMENT

Des Québécois vendent une île privée au Nouveau-Brunswick

Au même prix qu'une maison à Toronto ou Vancouver!

04/11/2017 10:26 EDT | Actualisé 04/11/2017 10:26 EDT
Google Maps
L'île est située tout au sud du Nouveau-Brunswick.

Ça semble être une véritable aubaine: une île de 100 hectares avec deux maisons et plusieurs plages privées, dans l'époustouflante Baie de Fundy, tout ça pour moins que le prix d'une simple maison à Toronto ou Vancouver.

Mais la famille québécoise qui a décidé de vendre l'île Cheney n'a pas encore trouvé preneur. Elle a donc décidé d'en réduire le coût à 850 000 $, contre 920 000 $ auparavant, après deux années sur le marché.

L'île Cheney chevauche la frontière entre le Québec et le Nouveau-Brunswick, tout près de l'île Grand Manan. Si elle se trouve géographiquement au Nouveau-Brunswick, elle est dans les faits plus proche des États-Unis que du Canada.

«Elle est tellement vaste qu'il y a différents secteurs. Il y a des plages de sable, des plages rocheuses et des falaises, a dit l'agent immobilier Dan Webster. Si on parle simplement du secteur riverain et de la superficie totale, c'est une aubaine. Quand on compare avec ce qu'on paierait pour quelque chose de similaire sur l'île Grand Manan ou le continent, c'est un vol.»

L'île Cheney offre des vues spectaculaires et amplement d'intimité, dans des eaux connues pour leurs dauphins et leurs baleines. Elle est alimentée en électricité par Énergie NB Power.

Les propriétaires québécois y passent leurs étés depuis les années 1970.

«La famille élargie a décidé qu'il serait préférable de transférer la propriété à quelqu'un qui pourra en profiter de la même manière», a expliqué M. Webster.

Les propriétaires ont réduit leur prix pour mousser l'intérêt, et cela semble fonctionner. M. Webster dit avoir été contacté par des acheteurs potentiels du Canada, des États-Unis et même de l'étranger. «Il y a des gens qui adorent l'idée d'une île. C'est très impressionnant et il n'y a pas de voisins, n'est-ce pas?»

Les maisons sont rustiques: des photos montrent des murs de bois, un poêle au bois et des tapis minces. Il y a toutefois huit chambres à coucher, et les taxes ont totalisé 3463 $ en 2014.

Les propriétaires actuels ont une entente avec une famille de Grand Manan qui les déplace par bateau quand c'est nécessaire. L'île est aussi accessible à pied ou en VTT à marée basse.

Les deux maisons sont près des plages, sur la rive sud de l'île. M. Webster dit qu'on retrouve des falaises dans le nord, et que l'île compte aussi des champs et des marais.

«C'est un écosystème en lui-même», ajoute-t-il.

M. Webster explique que l'île pourrait être utilisée par un seul acheteur, sinon sous-divisée.

«J'espère que nous la vendrons bientôt», dit-il.