POLITIQUE

#UPAC: les enquêtes sur des candidates de Coderre déboucheront après les élections

L'administration d'Angela Mancini est visée par une enquête administrative du ministère de l'Éducation à cause d'irrégularités dans les «extras» accordés lors de la rénovation d'immeubles.

03/11/2017 17:36 EDT | Actualisé 03/11/2017 18:05 EDT
Équipe Denis Coderre

Les résultats des différentes enquêtes visant la English Montreal School Board (EMSB) n'arriveront qu'après les élections de dimanche. Trois membres d'Équipe Denis Coderre dirigent cette commission scolaire, dont la candidate à la mairie d'Anjou, Angela Mancini.

Comme nous le rapportions le 7 septembre, l'administration d'Angela Mancini, présidente de la EMSB, est visée par une enquête administrative du ministère de l'Éducation à cause d'irrégularités dans les «extras» accordés lors de la rénovation d'immeubles. La commission scolaire est aussi visée par une enquête de l'Unité permanente anticollusion (UPAC).

Mme Mancini et les commissaires de son équipe ont été accusés par leurs employés d'ingérence, de harcèlement psychologique et de favoritisme. Ils auraient notamment tenté d'offrir un poste au beau-frère d'une des commissaires, Sylvia Lo Bianco.

Le ministère de l'Éducation doute également de la qualité des cours de français qui sont offerts par la EMSB pour l'intégration des immigrants.

Rappelons que la Lester B. Pearson School Board est visée par les mêmes enquêtes.

Deux élues et une candidate

Mme Mancini est candidate pour Denis Coderre à la mairie d'Anjou. Mme Lo Bianco est la conseillère d'arrondissement du district Ovide-Clermont, dans Montréal-Nord, mais elle n'est pas candidate aux présentes élections.

Patricia Lattanzio est conseillère d'arrondissement dans Saint-Léonard. Elle a été élue commissaire avec le parti de Mme Mancini aux élections scolaires de 2014. Elle tente d'obtenir un second mandat municipal.

L'UPAC ne commente plus ce dossier, bien qu'elle ait confirmé publiquement l'existence de l'enquête par le passé. Au ministère de l'Éducation, on affirmait encore vendredi que le rapport est présentement sous analyse. C'est la même réponse qui nous est donnée depuis le 7 septembre.

Les électeurs n'auront donc pas accès aux conclusions des différentes enquêtes lorsqu'ils exprimeront leurs choix le 5 novembre.

En septembre, M. Coderre avait défendu l'intégrité de Mme Mancini. Contacté à nouveau par le HuffPost Québec, il a réitéré sa confiance envers ses trois compagnes d'armes.

Liens serrés entre Coderre et la EMSB

D'autres liens unissent M. Coderre à l'équipe qui dirige la English Montreal School Board. En plus des personnes susmentionnées, deux ex-candidates à un poste de commissaire se sont également présentées aux côtés de M. Coderre.

Ruth Rosenfield et Ginette Sauvé-Frankel se sont présentées en 2013 dans des districts de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, sans succès. Elles ont ensuite tenté leurs chances avec Mme Mancini à la EMSB, perdant à nouveau. Elles ne sont pas candidates aux présentes élections municipales.

Mmes Mancini, Lo Bianco, Lattanzio, Rosenfield et Sauvé-Frankel, ainsi que 11 autres commissaires et candidats de l'équipe Mancini et leurs proches, ont donné ou prêté des sommes au parti Équipe Denis Coderre. Les sommes totalisent 13 650$ depuis 2013.

VOIR AUSSI: