NOUVELLES

Gilles Parent perd son micro de façon définitive au FM93

La direction de Cogeco en a fait l'annonce vendredi midi.

03/11/2017 14:50 EDT | Actualisé 03/11/2017 15:07 EDT
FACEBOOK LE RETOUR DE GILLES PARENT

Cogeco Média annonce avoir mis fin à son contrat avec l'animateur et producteur de Québec Gilles Parent, qui est visé par des allégations d'inconduite sexuelle.

Cogeco a fait cette annonce vendredi dans un très bref communiqué, se refusant à tout autre commentaire.

L'émission qu'animait M. Parent a commencé quelques minutes plus tard au FM 93 à Québec. Quelques collaborateurs ont alors réagi à la nouvelle.

Le chroniqueur sportif Dan Pou a affirmé qu'il n'était pas encore prêt à dire ce qu'il pense de tout ce qui est arrivé. Il a demandé aux auditeurs d'être compréhensifs, assurant qu'il ne "faisait pas fi de tout ce qui est reproché" à son ancien collègue.

Gilles Parent animait l'émission du retour depuis 2007. Cogeco l'avait retiré des ondes le 19 octobre dernier après la publication d'un article du "Journal de Québec" dans lequel plusieurs femmes l'accusaient d'inconduite sexuelle.

Le quotidien avait publié le témoignage de plusieurs femmes qui ont dénoncé des comportements déplacés, dont des commentaires à caractère sexuel et des attouchements.

Dans le reportage, une ex-employée de la station de radio de Québec, Catherine Desbiens, a raconté avoir été victime de harcèlement, d'attouchements et d'avances sexuelles de la part de Gilles Parent.

Dans un communiqué publié dans la foulée de ce reportage, Cogeco avait reconnu que "les événements décrits par Catherine Desbiens (avaient) été portés à la connaissance de la station le 27 mai 2016".

Une enquête interne aurait alors été ouverte et "Gilles Parent a reconnu ses torts", avait affirmé la direction de l'entreprise. Cogeco Média avait soutenu avoir "pris des mesures disciplinaires"

à l'époque, sans préciser lesquelles.

Dans une déclaration écrite envoyée aux médias en octobre, Gilles Parent avait qualifié ses gestes de "maladresses" pour lesquelles il s'était déjà "excusé".

"Je ressens la nécessité de m'exprimer ce soir pour faire entendre ma voix et confesser ma profonde tristesse à constater que mes maladresses auprès d'une collègue de travail, maladresses reconnues et pour lesquelles je me suis excusé personnellement à son endroit, se transforment médiatiquement actuellement par un déplorable jeu d'amalgames", avait écrit l'animateur.

VOIR AUSSI: