DIVERTISSEMENT

François Massicotte se défend d'être «un voleur de blagues»

«Il est zéro intègre, c'est un voleur de gag», accuse Mike Ward.

03/11/2017 10:31 EDT | Actualisé 03/11/2017 11:08 EDT

Les critiques ne sont pas unanimes en ce qui a trait au nouveau spectacle de François Massicotte, Quelle famille!.

Mais au-delà d'un accueil mitigé de la part des journalistes, l'humoriste se serait certainement passé des controverses auxquelles il a dû faire face depuis 48 heures.

Après que la légitimité de certains commentaires laissés au bas de la critique de Raphaël Gendron-Martin, publiée dans le Journal de Montréal, eut été mise en doute, voilà que Mike Ward s'est à son tour attaqué à Massicotte en l'accusant d'être «un voleur de gag» sur Twitter.

Ward a retweeté une image comparant une photo devenue virale publiée par Lynda Giddens en 2012, et une autre partagée par Massicotte en 2013 :

L'humoriste a aussi évoqué la controverse entourant les commentaires laissés sur le Journal de Montréal :

De son côté, Massicotte a répondu aux critiques en partageant, jeudi soir, un message sur sa page Facebook :

«Jamais de ma vie je n'ai "volé" une joke à qui que ce soit sans nommer la personne que je citais ou l'endroit où je l'ai vu.

Jamais je, ou qui que ce soit dans mon entourage, n'a créé de faux comptes pour me valoriser. Je crois sincèrement que mes fans sont assez présents pour que je n'aie besoin d'utiliser cette technique.

Je crois que ces temps-ci des sites cherchent désespérément des "clics" car cela fait rouler leur site web. Les gens cherchent des raisons de pointer du doigts des humoristes, parce que ça fait jaser et ça donne des clics.»

À voir également :