NOUVELLES

Un médicament découvert pour fondre la graisse dans nos artères

Est-ce trop beau pour être vrai?

02/11/2017 15:51 EDT | Actualisé 02/11/2017 18:17 EDT

Nous savons tous qu'une mauvaise hygiène de vie et une mauvaise alimentation peuvent mener à boucher nos artères coronaires, et par conséquent, provoquer une crise cardiaque.

Mais s'il y avait un médicament qui pourrait renverser cette accumulation dangereuse de gras et de matière fondue et simplement l'éloigner de nos artères?

Ce type de médicament - qui semble honnêtement un peu trop beau pour être vrai - pourrait exister. Après de nouveaux essais à l'Université d'Aberdeen, des chercheurs ont constaté que le médicament contre le diabète trodusquemine pourrait faire exactement cela.

Alamy

Au fil du temps, tous les êtres humains sont vulnérables à l'athérosclérose — l'accumulation de matières grasses — qui rétrécit progressivement nos artères et les voies sanguines finissent par arrêter l'écoulement du sang.

Le professeur Mirela Delibegovic et le Dr Dawn Thompson, qui a dirigé l'étude, ont déclaré: «Tous les humains ont un certain niveau d'athérosclérose. En vieillissant, vous commencez à développer ces bandes grasses dans vos artères. C'est un gros problème pour les personnes qui sont en surpoids ou qui ont des problèmes cardiovasculaires sous-jacents.»

Et c'est l'athérosclérose qui cause le plus des crises cardiaques et des AVC au Royaume-Uni.

Mais ces nouveaux essais ont montré que le médicament trodusquemine était capable de l'inverser complètement dans une étude préclinique impliquant des souris.

Le médicament, actuellement testé pour le traitement du cancer du sein et du diabète, a montré un effet inverse avec une dose seulement.

Il ne nécessite pas plusieurs années de traitement sans fin avant que les effets secondaires commencent à se manifester.

Le médicament agit en arrêtant une enzyme appelée PTP1B, qui est normalement augmentée chez les personnes souffrant d'obésité ou de diabète et les conditions impliquant une inflammation prolongée comme la septicémie, les ulcères du pied et l'inflammation pulmonaire allergique.

Non seulement le trodusquemine arrête le PTP1B de travailler, mais il stimule également l'action d'une autre protéine, l'AMPK, qui imite effectivement l'exercice et réduit l'inflammation chronique.

Cette étude, financée par la British Heart Foundation (BHF), démontre pour la première fois que le médicament a été diagnostiqué pourrait avoir des avantages pour les maladies cardiovasculaires à long terme.

«La prochaine étape est de tester la capacité de ce médicament à améliorer les résultats chez les patients humains atteints d'athérosclérose développée et de maladies cardiovasculaires», a déclaré le professeur Delibegovic.

Selon la BHF, les maladies cardiovasculaires causent 26% de tous les décès au Royaume-Uni — soient près de 160 000 décès chaque année. Et une moyenne de 435 personnes chaque jour ou un décès toutes les trois minutes.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Royaume-Uni a été traduit de l'anglais.