DIVERTISSEMENT

Guy Nantel réagit aux propos d'Alice Paquet

«Tout le monde qui fait preuve d'un minimum d'intelligence est assez raisonnable pour comprendre qu'on est dans la fiction...»

02/11/2017 06:50 EDT | Actualisé 02/11/2017 07:01 EDT
Facebook/Guy Nantel

Guy Nantel a réagi, mercredi soir, aux propos d'Alice Paquet, qui avait dénoncé le fait que l'humoriste fasse des blagues sur son histoire avec le député libéral Gerry Sklavounos, de même que la culture du viol au sens large.

«Profitant donc de toute sa liberté d'expression, il a décidé de faire un sketch sur les victimes d'agressions sexuelles, comme on ferait un sketch sur la pluie et le beau temps», a-t-elle écrit, notamment, sur sa page Facebook.

Dans un long message partagé sur sa propre page Facebook, Guy Nantel a répliqué à la jeune femme en défendant le contenu de son nouveau spectacle, Nos droits et libertés.

«D'abord, les extraits de spectacle invoqués sur sa page Facebook sont rapportés de manière désordonnée. Il est clair que Madame Paquet n'a jamais vu le spectacle et qu'elle s'est fait rapporter quelques phrases qui ne tiennent compte d'aucun ordre structurel du texte et qu'elle omet par la même occasion de mentionner toutes les phrases dans lesquelles je dénonce les agresseurs sexuels et que je leur souhaite de croupir en prison», explique l'humoriste d'emblée.

Tout le monde qui fait preuve d'un minimum d'intelligence est assez raisonnable pour comprendre qu'on est dans la fiction, dans le personnage, dans la caricature, dans le second, voire le troisième degré.

Nantel explique et justifie par la suite la décision d'aborder l'affaire Alice Paquet dans son spectacle : «Bien sûr, je conçois que Madame Paquet ne se plaise pas à être la cible de quelques blagues de mon spectacle. Mais elle devra composer avec ça pour plusieurs raisons. D'abord, parce que je parle d'actualité depuis toujours et que son histoire a été l'une des plus médiatisées depuis des mois. Ensuite, parce que le spectacle parle des Droits et libertés et que la notion de consentement sexuel est un thème incontournable dans ce spectacle. Enfin, parce que c'est un droit en tant qu'artiste que de choisir les thèmes qui me plaisent et que c'est un devoir de résister à toute tentative de censure.»

«Madame Paquet conclue son texte en laissant sous-entendre à mots couverts qu'elle pourrait intenter des procédures contre moi. C'est son droit le plus légitime. Mais je ne reculerai pas», conclue l'humoriste.

À voir également :