BIEN-ÊTRE

Sexe oral: les hommes qui ont plusieurs partenaires sont plus à risque de contracter des maladies graves

Fumer n'aide pas non plus.

01/11/2017 17:18 EDT | Actualisé 01/11/2017 17:31 EDT
MilosStankovic via Getty Images

Le sexe oral est un moyen plaisant de devenir plus intime avec une personne, que vous soyez dans une relation monogame ou non. Cependant, pour les personnes — et plus particulièrement les hommes — qui donnent le sexe oral avec de multiples partenaires, il y a un plus grand risque de contracter des maladies graves.

Selon une nouvelle étude publiée dans le journal médical Annals of Oncology, les hommes qui ont des relations sexuelles orales avec un grand nombre de partenaires pourraient augmenter leur risque de développer un cancer de la tête et du cou.

L'étude, publiée par des scientifiques de l'université Johns-Hopkins, a analysé les données de santé de plus de 13 000 personnes qui ont été testées pour le virus du papillome humain (VPH) âgées de 20 à 69 ans entre 2009 et 2014. Plus précisément, les chercheurs se sont intéressés à la montée du VPH et le cancer de l'oropharynx relié, pour constater qui était le plus à risque.

La plupart des gens pratiquent le sexe oral au cours de leur vie, et nous avons remarqué que l'infection orale par le VPH causant le cancer était rare chez les femmes, peu importe le nombre de partenaires de sexe oral qu'elles ont eus.

Alors que les auteurs ont remarqué que le risque de cancers de la bouche est faible chez ce groupe de personnes, le risque est en fait double chez les hommes qui pratiquent le sexe oral avec plusieurs partenaires. Plus précisément, les hommes qui ont cinq partenaires sexuels ou plus durant leur vie avaient un «risque moyen» (7,4%) de contracter le cancer de la tête et du cou, alors que les hommes qui ont eu du sexe oral avec un ou zéro partenaire avaient un faible risque de 1,5%. Ceux qui avaient deux à quatre partenaires avaient un risque de 4%, et ceux qui avaient cinq partenaires ou plus et qui fumaient aussi avaient un risque de 15%.

Même si le sexe oral est plaisant, il vient tout de même avec le risque de transmettre des infections. Selon Health24, le VIH peut être transmis par voie orale, que vous soyez en train de recevoir ou de donner. Ceux qui ont des saignements de gencives, des maladies de gencives et des plaies dans la bouche peuvent plus facilement contracter l'infection ou transmettre le VIH par le sexe oral.

proud_natalia via Getty Images

Et même s'il y a moins de risques de contracter des infections transmises sexuellement (ITS) à partir du sexe oral que du sexe vaginal ou anal, le risque est tout de même présent et devrait vous inciter à réfléchir sur la façon de pratiquer le sexe oral de façon sécuritaire. Des infections comme la chlamydia, la syphilis ou la gonorrhée dans votre bouche peuvent être transmises à un partenaire par le sexe oral, ainsi que l'herpès et le VIH par des lésions dans la bouche ou des petites éraflures, note la Fondation médicale Palo Alto.

C'est pourquoi il est impératif de ne pas pratiquer le sexe oral si vous ou votre partenaire êtes sous traitement pour une ITS ou présentez des symptômes.

Même si cela semble sûr, vous devriez tout de même utiliser une méthode de barrière pour prévenir le contact direct entre la bouche d'un partenaire et les parties génitales d'un autre partenaire.

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost Canada et a été adapté de l'anglais.

7 mythes basés sur le sexe