DIVERTISSEMENT

Cinémas Guzzo: on lui charge 7$ pour son enfant... de 5 mois

Elle dénonce la pratique sur les réseaux sociaux.

01/11/2017 17:05 EDT | Actualisé 01/11/2017 19:32 EDT
Capture d'écran/Vidéo Facebook La Récréation
Geneviève Jetté dénonce le fait d'avoir à payer le billet d'entrée pour un bambin de 5 mois aux Cinémas Guzzo.

Mère de trois enfants et blogueuse famille, Geneviève Jetté a publié sur la page Facebook de La Récréation son expérience de dimanche au Cinéma Guzzo de Terrebonne. Elle a dû débourser 7$ pour que son fils de 5 mois, Léon, puisse assister à la représentation du film «Le Petit poney» avec ses frères. Une pratique qu'elle dénonce.

«Arrivée au comptoir pour m'acheter un billet, on m'informe que je dois payer 7$ pour Léon, qui va être assis sur moi tout le long du film avec ses écouteurs sur les oreilles. Je n'ai pas le choix de l'apporter avec moi pour le nourrir. Je suis comme un peu sans connaissance qu'on me charge 7$ !», a-t-elle lancé dans la vidéo.

Alors qu'elle contestait le prix d'entrée pour Léon, on l'a référée au bureau-chef de l'entreprise. Puisque des amis de ses fils venaient les rejoindre au cinéma, elle s'est résignée à payer le billet... mais a utilisé les réseaux sociaux pour dénoncer les pratiques de l'entreprise.

Vincenzo Guzzo réagit

Rejoint par le Huffpost Québec, le dirigeant des Cinémas Guzzo, Vincenzo Guzzo, a confirmé que la politique en place continuera de s'appliquer. Ainsi, les jeunes enfants de 3 ans et moins peuvent entrer gratuitement lors des représentations en avant-midi les samedis et dimanches. Les parents qui veulent amener leurs bambins hors de ces plages horaires doivent débourser la somme de 7$ par billet. «On a une ouverture d'esprit de ce côté-là. Avec cette politique, on n'a eu seulement trois plaintes en deux ans», a-t-il informé.

M. Guzzo affirme avoir mis cette politique en place par respect pour la majorité de sa clientèle et non «pour faire de l'argent». «Ce n'est pas vrai que tout le monde a l'esprit civique de sortir de la salle de cinéma avec son enfant quand il pleure. La vérité, c'est que c'est injuste que quelqu'un paie pour ça», a-t-il argué.

«Admettons que ces enfants-là représentent 5000 entrées par année environ. Au total, ça fait 35 000$. Il faut enlever ce que je paie aux distributeurs, fournisseurs, etc. Il ne reste pas grand-chose. Ça ne fait pas un bon plan d'affaires !»

M. Guzzo appelle au bon sens des parents pour qu'ils évaluent si une salle de cinéma est le meilleur endroit pour leurs enfants. «Je vous rappelle que lorsqu'il y a eu la tuerie à Aurora aux États-Unis, il y avait un enfant de 6 mois dans la salle de cinéma. Que faisait-il à écouter un film de Batman, peu importe quelle heure il était? Il aurait pu être blessé !», a-t-il conclu.

Qu'en pensez-vous?