NOUVELLES

5 choses à savoir en prévision des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang

Pyeongchang ressemble finalement à une ville prête à accueillir les Jeux olympiques d'hiver!

01/11/2017 15:24 EDT | Actualisé 01/11/2017 15:24 EDT

Pyeongchang ressemble finalement à une ville prête à accueillir les Jeux olympiques d'hiver, après plus d'une décennie de travail acharné, deux soumissions échouées, et les controverses entourant l'emplacement du site olympique, les délais de construction et les coûts.

À un peu plus de trois mois de la cérémonie d'ouverture, les travailleurs mettent la touche finale aux pistes de ski, aux sites des sports de glisse et au village des athlètes. Plusieurs restaurants ont surgi dans les champs vides situés en face du Stade olympique, une arène d'acier dans laquelle auront lieu les cérémonies d'ouverture et de fermeture des Jeux.

À Gangneung, une ville voisine qui accueillera les compétitions sur glace, un luxueux hôtel de 500 chambres a été érigé sur la plage de Gyeonpo, dans le but de faire connaître la côte est du pays, espérant que ce secteur devienne un lieu de villégiature prisé par les touristes internationaux.

En dehors de Pyeongchang et Gangneung, les Jeux olympiques ne suscitent pas un grand intérêt au sein d'un pays aux prises avec ses tourments politiques et distrait par les tests nucléaires de la Corée du Nord. Les organisateurs espèrent cependant que l'atmosphère sera différente lorsque la flamme olympique terminera son parcours en Corée du Sud, mercredi.

Voici quelques faits intéressants sur les préparatifs en vue des Jeux olympiques d'hiver de 2018 qui débuteront le 9 février prochain.

___

PYEONGCHANG

Les pistes de saut à ski et de bobsleigh nichées dans les collines tout près du Stade olympique promettent d'offrir les plus belles images des Jeux, particulièrement lors des compétitions de soir, lorsque les lumières éclaireront le ciel étoilé et la neige.

L'amas de montagnes de Pyeongchang comportera également des sites pour le ski alpin, le ski de fond, la planche à neige, le ski acrobatique et le biathlon, qui seront situés à 10 ou 20 minutes de voiture du village des athlètes.

Alors que les sites ont été bien pensés et sont presque terminés, on craint toutefois que le manque d'intérêt des Sud-Coréens envers les sports de glisse ne laisse plusieurs blocs de sièges vides. Afin d'éviter cette situation, les organisateurs ont concentré leurs efforts pour vendre les billets moins en demande aux écoles, aux organisations gouvernementales et aux compagnies publiques.

___

AFP/Getty Images

STADE OLYMPIQUE

Le stade pentagonal de 35 000 places sera également l'un des autres endroits pittoresques à découvrir. Toutefois, c'est aussi l'un des éléments qui symbolisent les lacunes de l'organisation de ces Jeux en ce qui concerne les coûts faramineux qui en découlent et les soucis que représente le maintien des installations inutilisées après coup.

Le stade sera utilisé uniquement pour les cérémonies d'ouverture et de fermeture et sera démoli par la suite. Le site servira d'emplacement pour un musée et des installations récréatives. Un plan qui visait à réduire les coûts des infrastructures en se servant d'un stade existant à Gangneung pour les cérémonies a été abandonné après que les résidents de Pyeongchang eurent protesté.

Les spectateurs qui expérimenteront le stade extérieur devront se préparer à de longues heures d'exposition aux températures glaciales. La région est reconnue pour ses forts vents et les organisateurs prévoient fournir des couvertures et des imperméables, et considèrent poser des chaufferettes dans les allées entre les rangées de bancs en plastique.

___

GANGNEUNG

Une ville côtière que les Sud-Coréens aiment bien visiter lors de leurs vacances estivales, Gangneung tente de se promouvoir comme étant la destination des sports sur glace. À l'extérieur, des bannières affichent un slogan afin de créer une «population de sports de glace de 100 000 résidents», une ambition audacieuse pour une ville de 210 000 habitants.

Certains se demandent si le slogan cache simplement le manque de planification pour anticiper «l'après-Jeux». La ville n'a présenté aucun plan pour l'ère «post-Jeux» quant au nouvel aréna et les pistes érigées pour le patinage de vitesse longue piste. La ville ne possède pas d'équipe de hockey locale et peu de patineurs.

Gangneung présentera également le patinage de vitesse courte piste, le patinage artistique et le curling. Les compétitions de patinage de vitesse courte piste et celles de patinage artistique se dérouleront au Gangneung Ice Arena, où on a installé un système très sophistiqué, qui fait fondre la surface glacée à l'aide d'eau chaude avant de la geler à nouveau entre les compétitions, afin de créer des conditions optimales pour les deux sports.

___

TRANSPORTS

Les athlètes et les visiteurs apprécieront probablement la compacité des Jeux de Pyeongchang. De nouvelles et plus grandes autoroutes entre Pyeongchang et Gangneung relieront les sites sportifs en l'espace d'une heure de voiture. Par contre, se rendre aux villes olympiques à partir de Séoul ou de l'aéroport international de Incheon pourrait être cependant plus difficile.

Une nouvelle autoroute qui relie Séoul à la côte permettra aux gens de se rendre à Gangneung et Pyeongchang en trois heures de voiture, à partir de la capitale. Une ligne ferroviaire à grande vitesse qui relie Séoul et Pyeongchang verra le jour en décembre et la courte durée du trajet, soit une heure, permettra aux Séouliens d'effectuer un voyage aller-retour d'une seule journée pour assister aux Jeux.

Les Olympiques chevaucheront les célébrations du Nouvel An lunaire, ce qui pourrait entraîner beaucoup de congestion durant cette période, puisque les habitants voyageront afin de visiter leur famille.

___

Chung Sung-Jun via Getty Images

ATMOSPHÈRE

Les organisateurs, qui désirent attirer plus d'un million de spectateurs et anticipent que 70 pour cent d'entre eux soient des locaux, croient que le mois de novembre est un moment crucial pour créer l'engouement autour des Jeux d'hiver. Ils espèrent que l'arrivée de la torche olympique mercredi stimulera l'intérêt. La vente de billets en kiosque débutera le jour même.

La vente de billets en ligne durant les derniers mois a été décevante. En date du 24 octobre, l'organisation avait vendu 341 000 sièges, soit moins de 32 pour cent de ce qui est disponible.

Les organisateurs ont pour objectif de vendre la moitié des 1,07 million de sièges ciblés avant la fin du mois de novembre. Ils espèrent également avoir vendu entre 80 et 90 pour cent de leur objectif d'ici la fin du mois de janvier et prévoient vendre le reste des billets durant les Jeux.

VOIR AUSSI:

5 choses à savoir sur les Jeux olympiques de Pyeongchang