POLITIQUE

Tyler Lemco, le candidat vandale

D'Epic Meal Time à maire de Montréal?

28/10/2017 08:31 EDT | Actualisé 28/10/2017 08:31 EDT
Sandrine Gagné-Acoulon

En vous promenant au centre-ville de Montréal, il est fort probable que vous croisiez une affiche arborant un barbu souriant qui vous invite à vandaliser son affiche. Celui qui se cache sous les dessins barbouillés au marqueur, c'est Tyler Lemco, candidat à la mairie de Montréal.

Quand on lui demande d'où vient l'idée de l'affiche, Tyler Lemco répond candidement: «Je voulais faire une pancarte très chargée, avec du bling-bling, comme la couverture d'un album de rap, mais j'ai finalement opté pour quelque chose de plus épuré et qui permet aux gens de s'exprimer.»

En campagne, la coutumière «pancarte» est déployée par tous les candidats politiques, mais peu réussissent à en faire une qui sorte du lot. L'originalité de Lemco lui a permis d'obtenir beaucoup de notoriété. «C'est incroyable, je ne m'attendais pas à ce que ça marche autant!», s'étonne-t-il.

Il faut dire que le type, la communication, c'est un peu son rayon. Tyler Lemco est créateur de contenu numérique. Si son visage vous revient, c'est probablement que vous faisiez partie des fans de la première heure d'Epic Meal Time (ils font encore des vidéos!), dont il est l'un des membres originels. Aujourd'hui, il se consacre à d'autres projets et alimente une chaîne YouTube de lutte «vintage» dans ses temps libres.

Sandrine Gagné-Acoulon

Son dernier projet prend un ton un peu plus mature. Le Youtubeur raconte dans un vlogue son processus électoral. Une démarche très instructive pour le citoyen ordinaire qui voudrait se présenter à une élection ou simplement pour découvrir les dessous d'un scrutin. Divertir en parlant de formulaire d'inscription électorale et de financement, faut le faire!

«Ce ne sont pas les plus viraux de mes vidéos!», plaisante-t-il. Epic Meal Time engrangeait quelques millions de visionnements à chaque vidéo, contre quelques centaines pour Tyler for Mayor. «Au départ, le concept devait être plus humoristique, mais après avoir reçu beaucoup de retours et d'appuis, j'ai réalisé que si j'en faisais trop une blague, ce serait irrespectueux des gens qui se sont impliqués. Je veux être assez sérieux pour que les gens y croient».

Malgré tout, Lemco ne considère pas que sa candidature est prise assez sérieusement. Il se dit contrarié de l'absence de candidats indépendants aux débats: «Les gens normaux devraient avoir une chance. Ça donne l'impression que la politique est une série d'accords entre les gens puissants».

Le jeune trentenaire souhaite que sa candidature incarne un changement de mentalité. «Je veux que tout le monde se sente inclus, qu'ils ont une voix et que celle-ci est écoutée». Originaire de l'Ouest-de-l'Île et vivant à Saint-Henri, Tyler Lemco est anglophone et espère que sa candidature montrera que tous les citoyens sont légitimes de s'exprimer.

«Ma plateforme porte sur ce que les gens veulent voir être fait», explique-t-il. S'il était élu, une de ses priorités serait d'ouvrir «une ligne de communication entre la Ville de Montréal et ses habitants, afin que leur participation ne se résume pas seulement à faire ce qu'on leur dit».

S'il n'a pas d'expérience en politique et fait face à des adversaires très médiatisés, le jeune candidat est loin d'être défaitisme. «Bien sûr que je crois en mes chances! Lorsque les résultats seront annoncés, je veux une part du gâteau. Je vise toujours la victoire.»

Sandrine Gagné-Acoulon