BIEN-ÊTRE

Voici pourquoi l'ensemencement vaginal est dangereux pour les nouveau-nés

La tendance est populaire auprès des femmes qui accouchent par césarienne.

27/10/2017 12:50 EDT | Actualisé 27/10/2017 12:50 EDT
JulieanneBirch via Getty Images

Il y a toujours une nouvelle tendance liée à l'accouchement et à la naissance qui pousse les parents à se demander s'ils devraient suivre le mouvement.

Certaines, comme les photographies de naissance professionnelles et manger votre propre placenta, sont relativement inoffensives.

Mais les experts s'inquiètent maintenant de l'ensemencement vaginal, où un enfant né par césarienne est badigeonné des sécrétions du vagin de la mère, qui pourrait transmettre des bactéries potentiellement dangereuses et des maladies comme les infections transmises sexuellement au nouveau-né.

Les risques bien réels l'emportent sur les avantages potentiels.Dr. Christopher Zahn

L'American College of Obstetricians and Gynecologists [Collège américain des obstétriciens et des gynécologues] a publié de nouvelles lignes directrices cette semaine mettant en garde contre cette pratique.

«Naturellement, les patientes qui pourraient devoir subir une césarienne consultent de plus en plus les obstétriciens-gynécologues pour savoir si l'ensemencent vaginal est approprié», a indiqué dans une déclaration le docteur Christopher Zahn, vice-président des «Practice Activities» au American College of Obstetricians and Gynecologists.

Getty Images

«Cependant, en raison du manque de données suffisantes, les risques bien réels l'emportent sur les potentiels avantages. En tamponnant la bouche, le nez ou la peau d'un nourrisson de sécrétions vaginales après la naissance, la mère pourrait potentiellement, et inconsciemment, lui transmettre des bactéries ou des virus pathogènes.»

Les césariennes au Canada

Au Canada, 27 % des naissances ont été réalisées par césarienne en 2013, selon l'Institut canadien d'information sur la santé.

Le taux est plus élevé chez les mères plus âgées, une étude ontarienne indiquant que 43 % des femmes de plus de 40 ans ont accouché par césarienne. Les mères plus âgées sont plus susceptibles de faire face à des complications qui pourraient mener à la pratique d'une césarienne, selon le National Post, mais une sorte de syndrome nommé «précieux bébé» peut aussi jouer un rôle.

Getty Images/iStockphoto

«Vous avez soit essayé de tomber enceinte pendant longtemps, ou vous avez eu une fécondation in vitro et vous vous dites, "Je ne peux pas prendre de risque, je vais avoir une césarienne"», a expliqué au National Post le docteur Michael Klein, professeur émérite à l'Université de la Colombie-Britannique et scientifique senior émérite au Child and Family Research Institute.

Pourquoi l'ensemencement vaginal, est-il populaire ?

Un bébé né par césarienne n'est pas exposé aux mêmes bactéries de la filière génitale qu'offre une naissance vaginale.

La croyance est qu'«ensemencer» ces bactéries — habituellement est frottant un coton-tige enduit des sécrétions vaginales de la mère contre la bouche, le nez ou la peau du bébé — exposerait l'enfant aux bactéries qui l'aideraient à se protéger contre l'asthme, la maladie atopique et des désordres immunitaires, a indiqué l'American College of Obstetricians and Gynecologists.

Par contre, la recherche ne l'emporte pas encore sur les risques potentiels, a soutenu Zahn.

«Allaiter pendant les six premiers mois est la meilleure façon de pallier le manque d'exposition à la flore vaginale maternelle à la naissance», a-t-il ajouté.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.

30 photos qui vous feront vivre toutes les émotions de l’accouchement