NOUVELLES

Le défenseur Victor Mete peut se chercher un appartement à Montréal

Âgé de 19 ans, Mete s'est taillé un poste au sein de la formation du Canadien au cours du camp d'entraînement.

27/10/2017 14:38 EDT | Actualisé 27/10/2017 14:38 EDT
USA Today Sports / Reuters

Victor Mete peut enfin offrir une réponse quand il est questionné sur sa place au sein de la formation du Canadien, alors que le défenseur a eu la confirmation qu'il pouvait se chercher un appartement à Montréal.

Mete a appris la nouvelle de la bouche du directeur général Marc Bergevin, vendredi matin.

«De savoir que je peux me chercher une place où m'installer est probablement la meilleure chose que je pouvais entendre, a raconté Mete après l'entraînement du Tricolore au Complexe sportif Bell. Ça démontre la confiance que l'organisation a en moi.

«Tout le monde me posait la question et c'est bien de finalement avoir une réponse. Je suis certain que mes parents et ma famille sont très heureux.»

Âgé de 19 ans, Mete s'est taillé un poste au sein de la formation du Canadien au cours du camp d'entraînement. Il a depuis participé à tous les matchs du Tricolore cette saison, accumulant deux aides en 10 rencontres.

«Depuis le début du camp, je trouve qu'il a sa place, a reconnu l'entraîneur-chef Claude Julien. Il a démontré de bonnes choses et s'est donné l'opportunité de rester.

«Bien sûr, je ne l'avais pas vu l'an dernier, mais j'avais entendu des bons mots à son sujet. La première fois que je l'ai vu, c'était au camp de développement et j'avais aimé beaucoup de choses. Le mérite lui revient. Il s'est taillé un poste, il ne lui a pas été donné.

Mete habitera avec sa mère, qui viendra le rejoindre à Montréal d'ici quelques semaines.

«Je me souviens que (Seth) Jones s'était aussi installé avec sa mère quand il était à Nashville, a mentionné Julien. Je pense que c'est très bien. Il va pouvoir avoir des repas faits maison.

«Le plus important, c'est qu'il soit bien nourri et qu'il puisse bien se reposer. Il aura aussi le confort de savoir que sa mère est là. Ce ne sera pas toujours comme ça, mais pour l'instant, c'est idéal comme situation.»

Questionné à savoir si la présence de sa mère pourrait aussi prévenir que le jeune Ontarien soit tenté par certains vices de Montréal, Julien a rapidement calmé le jeu.

«On fait une grosse histoire avec Montréal, mais un pro, c'est un pro et une ville, c'est une ville, a rétorqué Julien. La différence avec le junior, c'est peut-être plus au niveau des voyages. On dispute parfois beaucoup de matchs en peu de soirs dans différentes villes. On arrive à 2 ou 3 heures du matin. Le junior est peut-être mieux structuré à ce niveau-là, parce que les joueurs vont encore à l'école.

«Et connaissant le jeune homme, je ne suis pas inquiet du couvre-feu.»

À noter que cette nouvelle ne veut pas dire que Mete disputera nécessairement le reste de la saison à Montréal. Le Canadien peut toujours le retourner au niveau junior à tout moment. Cependant, puisqu'il a disputé plus de neuf matchs, la première année de son contrat de recrue sera écoulée, peu importe s'il termine la saison avec le Canadien ou dans le junior.