NOUVELLES

Quick ne donne rien au Canadien

Les déboires du Tricolore se poursuivent.

26/10/2017 22:52 EDT | Actualisé 26/10/2017 22:54 EDT

Jonathan Quick a réalisé 40 arrêts et il a été l'artisan d'une victoire de 4-0 des Kings de Los Angeles face au Canadien de Montréal jeudi soir, au Centre Bell.

Quick, qui avait limité le Tricolore à un but en 37 tirs il y a huit jours, à Los Angeles, a été encore meilleur cette fois-ci.

Il a fermé la porte à toutes les attaques du Canadien, surtout pendant les 40 premières minutes de jeu après lesquelles il avait déjà reçu 29 rondelles.

Il faut d'ailleurs croire que son rendement a miné le moral de la troupe de Claude Julien car celle-ci a dû patienter jusqu'à la septième minute de jeu du troisième vingt pour obtenir son 30e tir du match, un lancer des poignets inoffensif de Jeff Petry pendant une supériorité numérique.

La performance de Quick lui a permis de récolter un 46e jeu blanc en carrière, un deuxième cette saison, un deuxième à vie contre le Canadien, tous deux au Centre Bell. Quick a maintenant gagné ses six dernières sorties contre la formation montréalaise.

Pendant que les attaquants du Canadien se butaient à une muraille à une extrémité de la patinoire, ceux des Kings ont profité d'à peu près toutes leurs bonnes chances de marquer contre Carey Price, qui a été la cible d'applaudissements dérisoires au troisième vingt.

À sa décharge, deux des buts des Kings ont été le résultat d'erreurs directes du Canadien en zone défensive, ceux d'Adrian Kempe (6e) et de Tyler Toffoli (3e), inscrits à 11 secondes d'intervalle vers la toute fin de la première période.

De plus, Kempe, qui avait marqué trois buts la semaine dernière contre le Canadien, a battu Price en faisant dévier un tir de Derek Forbort. Ce scénario s'est répété sur le but de Kurtis MacDermid (1er), dont le tir a bifurqué sur le bâton d'Andrew Shaw, tôt en troisième période.

Anze Kopitar (7e), grâce à un superbe tir des poignets au deuxième vingt, a marqué l'autre but des Kings contre Price, qui a fait face à 27 rondelles.

La deuxième moitié de la troisième période s'est jouée devant des gradins à moitié vide et sous les huées bien senties de plusieurs des partisans qui avaient choisi de rester à leur siège.

Les hommes de Claude Julien tenteront de renouer avec la victoire samedi soir en recevant la visite de David Desharnais et des Rangers de New York, une équipe dont le début de saison est à peine moins laborieux que celui du Canadien.

Jeudi soir, les Rangers ont mérité une troisième victoire cette saison contre les pauvres Coyotes de l'Arizona, qui ont perdu leurs dix premiers matchs du calendrier.