DIVERTISSEMENT

«Assassin’s Creed Origins»: une refonte bienvenue

Malgré quelques pépins, on se retrouve devant une grande aventure dépaysante dans l’univers de l’Égypte ancienne.

26/10/2017 23:07 EDT | Actualisé 26/10/2017 23:07 EDT

Après des hauts et des bas la série, Assassin's Creed avait besoin de se renouveler, mais sans trahir l'esprit du jeu.

Même si le dernier Assassin's Creed réalisé par Ubisoft Québec était un bon jeu, cette franchise n'a jamais su réellement se renouveler. Excepté Black Flag et son univers de pirates, la série a offert pendant trop longtemps des mécaniques d'ancienne génération qui n'ont plus cours désormais.

Tel Zelda qui s'est complexifié et a muri en prenant pour exemple des jeux comme Dark Souls, c'est le fabuleux Witcher 3 qui semble avoir servi de référence pour remettra Assassin's Creed au goût du jour. La série ayant à l'origine d'excellentes bases, Ubisoft a procédé finalement à de nombreux ajustements, mais qui comptent pour beaucoup dans son renouveau.

Ubisoft

De bonnes bases enrichies

Les bonnes bases n'ont pas changé. On retrouve donc un monde immense qui offre ses 100 heures de jeu si l'on se décide à tout faire. Découpé en régions à découvrir au fur et à mesure que l'on progresse, les fondamentaux sont présents comme se synchroniser en haut de tours pour voir les missions alentours.

Mais Ubisoft a ajouté deux éléments importants qui viennent relancer le tout. D'abord, fini les missions secondaires limites débilitantes et ultras répétitives. Presque comme dans Witcher 3, on a enfin des missions qui peuvent réserver des surprises narratives et offrent quelque chose d'autre que : « on m'a volé, va tuer les bandits ». L'autre ajout vient du côté RPG qui structure bien mieux le jeu dans son ensemble et ne laisse pas le joueur perdu. Les grottes à visiter et qui renferment des trésors sont nombreuses, tandis que l'équipement peut évoluer et peut même être fabriqué en récupérant des peaux d'animaux comme dans d'autres jeux Ubisoft. Ne vous attendez cependant pas à de la gestion trop riche type Skyrim, Ubisoft l'a voulu simple et accessible, mais cela contribue indéniablement à rendre le jeu plus profond.

Les combats ont également évolué, plus libres, ils sont plus faciles, mais manquent cependant de richesse dans la variété des coups et les mouvements stylisés. Disons qu'on est loin des superbes animations de Destiny 2, et que nous avons affaire à quelque chose de plus binaire.

Visuellement, les artistes d'Ubisoft Montréal confirment qu'ils sont parmi les meilleurs, c'est tout simplement somptueux.

Ubisoft

Des défauts toutefois

Si la nouvelle route empruntée par cet Assassin's Creed semble la bonne, notre version jouée sur PS4 Pro n'était pas exempte de défauts techniques parfois réellement rébarbatifs. Si le jeu tourne très bien et sans ralentissement, il en va du contraire des nombreuses cinématiques affublées de saccades bien trop gênantes visuellement. Du clipping est également présent sur les versions Xbox One et sur PS4 Pro. Le jeu semble également avoir été assemblé pour le sortir à temps, et certains éléments en souffrent comme des animations pas aussi stylisées que dans un Witcher.

Nous avons contacté Ubisoft quant à la parution d'un éventuel correctif venant corriger les saccades des cinématiques, mais nous n'avons eu aucune réponse.

Ubisoft

Conclusion

Assassin's Creed Origins est au final un jeu très réussi dans son déroulement et son contenu. Il a su se renouveler pour relancer la franchise et offre une grande aventure dépaysante dans l'univers de l'Égypte ancienne superbement reproduite. Nous espérons cependant qu'un correctif viendra rapidement régler les gros problèmes de saccade sur PS4 lors des nombreuses cinématiques.

Disponible le 27 octobre sur PS4, Xbox One et PC