NOUVELLES

Services financiers: le consommateur moins protégé

Les consommateurs perdront une certaine protection dont ils bénéficiaient en matière d'assurance, estime Option consommateurs.

24/10/2017 12:38 EDT | Actualisé 24/10/2017 12:39 EDT
Getty Images/iStockphoto

Les consommateurs sont les laissés-pour-compte du projet de loi 141 sur certains services financiers, car ils perdront une certaine protection dont ils bénéficiaient en matière d'assurance, estime Option consommateurs.

Le groupe de défense des droits des consommateurs a rencontré la presse, mardi à Montréal, après avoir scruté ce projet de loi qui vise à encadrer le secteur financier, à protéger les dépôts d'argent et qui vise aussi le régime de fonctionnement des institutions financières.

Option consommateurs y trouve tant de lacunes qu'il demande carrément au gouvernement de retourner à la planche à dessin.

Entre autres problèmes, Option consommateurs déplore la diminution des obligations des représentants, qui devaient proposer au consommateur le produit d'assurance qui lui convenait le mieux.

Le groupe craint aussi que dans bien des cas, le produit d'assurance puisse désormais être offert par une personne qui n'est pas certifiée.