DIVERTISSEMENT

Florence K témoigne de l’agression qu’elle a subie à 16 ans

«Grâce au courage des femmes et des hommes qui ont dénoncé, quelque chose en moi a été bouleversé...»

24/10/2017 15:44 EDT | Actualisé 24/10/2017 16:20 EDT
Julien Faugère

Dans une lettre publiée ce matin, dans La Presse, Florence K a livré avec force un plaidoyer pour une plus grande reconnaissance du combat qu'entament les victimes d'agression sexuelle lorsqu'elles se sentent prêtes à dénoncer. Par le fait-même, l'artiste s'est ouverte sur l'agression qu'elle a subie à l'adolescence et qu'elle avait jusqu'à maintenant tenté d'enfouir en elle-même.

«Et à la lecture de tous les témoignages #MoiAussi, ça m'a frappée. J'avais écrit un livre entier sur ma dépression et sur les causes probables, physiologiques et psychologiques, de cette maladie chez moi, mais jamais je n'avais effleuré dans ces pages le fait qu'un homme de 23 ans mon aîné (vous ne le connaissez pas, il n'est pas du showbiz d'ici, et ce n'est pas un membre de ma famille non plus) avait gravement abusé de moi, lorsque j'avais 16 ans», écrit-elle.

L'auteure du livre Lili Blues s'est dite inspirée par les nombreux témoignages qui ont défilé sur les réseaux sociaux. Cette présence et ces histoires lui auraient même permis de comprendre que ce qu'elle avait vécu était un traumatisme dont elle ne s'était jamais vraiment remise.

«Mardi dernier, grâce au courage des femmes et des hommes qui ont dénoncé, quelque chose en moi a été bouleversé, pour le mieux je crois, et j'ai compris à quel point ce qui m'était arrivé avec cet homme que je n'ose même plus qualifier de porc par respect pour l'espèce animale qui porte ce nom, avait eu de lourdes conséquences sur ma vie de femme. Et, poussée par le mouvement sincère, nécessaire et puissant du partage qui se déroulait sous mes yeux sur mon fil Facebook, #MoiAussi j'ai écrit un post #MeToo», explique-t-elle.

Florence K envisage d'ailleurs de poursuivre sa démarche pour confronter légalement son agresseur aux actes qui l'ont fait souffrir. C'est toutefois une entreprise qu'elle gardera privée, du moins jusqu'à ce qu'elle n'en sente plus le besoin.

Pour plus de nouvelles de stars, rendez-vous sur HollywoodPQ.

À voir également :