POLITIQUE

«Deux côtés» à la science? La ministre de l'Environnement Catherine McKenna réplique à l'ambassadrice des États-Unis

Il faut dire que le mari de l'ambassadrice est un riche magnat du charbon.

24/10/2017 14:08 EDT | Actualisé 24/10/2017 14:08 EDT
Christopher Aluka Berry / Reuters

La ministre de l'Environnement, Catherine McKenna, réplique à la nouvelle ambassadrice des États-Unis au Canada, Kelly Craft: la science est sans équivoque sur les changements climatiques.

Les recherches scientifiques, a-t-elle tranché, sont «claires» sur le fait que les bouleversements du climat sont causés par les humains.

La ministre McKenna a ainsi réagi aux propos tenus par la chef de mission nommée par le président américain Donald Trump.

Dans une entrevue diffusée lundi sur les ondes de CBC, Kelly Craft a affirmé qu'elle «respectait les deux côtés de la science» en ce qui a trait a l'origine des changements climatiques.

En dépit de ce signal en provenance de la diplomate d'allégeance républicaine, le Canada continuera à travailler pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat, a soutenu Mme McKenna.

Elle a réitéré que le gouvernement canadien était bien conscient des différends qui l'opposent au gouvernement fédéral des États-Unis sur la question du climat.

Pour compenser, Ottawa continuera à collaborer avec quiconque est engagé dans cette lutte — États, municipalités et entreprises — au sud de la frontière, a assuré la ministre.

L'ambassadrice Craft est officiellement entrée en fonction lundi après avoir présenté ses lettres de créance à la gouverneure générale du Canada, Julie Payette, lors d'une cérémonie à Rideau Hall.

Grande amatrice de sports et philanthrope notoire, elle est aussi une importante contributrice au Parti républicain. Son mari, Joe Craft, est un riche magnat du charbon au Kentucky.

Voir aussi: