BIEN-ÊTRE

Une bonne alimentation pour retrouver le moral

La recherche nous dit assez clairement qu'il y a une corrélation entre la qualité de notre alimentation et la dépression.

23/10/2017 14:21 EDT | Actualisé 23/10/2017 14:35 EDT
Courtoisie

Adopter une bonne alimentation aiderait à lutter contre la dépression, l'anxiété et d'autres formes de maladies mentales selon plusieurs spécialistes.

Bien manger aidait à réduire les risques de dépression, d'anxiété et autres maladies mentales.

Au cours de l'histoire, plusieurs études scientifiques ont démontré que bien manger aidait à réduire les risques de dépression, d'anxiété et autres maladies mentales. Parmi ces études, celle réalisée en 1999 par l'Université de Las Palmas de Gran Canaria a cherché à analyser l'évolution de la santé mentale d'un échantillon de 15 093 personnes en fonction du régime alimentaire.

À travers cette étude, les chercheurs de l'Université de Las Palmas de Gran Canaria ont examiné trois types de régimes alimentaires : le régime méditerranéen riche en légumes verts, noix et poisson, le régime pro-végétarien exclusivement végétarien et l'Alternative Healthy Eating Index 2010 recommandé contre les maladies chroniques.

En faisant le bilan, les chercheurs ont analysé 1 550 cas de dépression. Les personnes qui ont suivi le régime méditerranéen et le programme Alternative Healthy Eating ont été moins affectées par cette pathologie.

Vanessa Peronne est nutritionniste, membre de l'Ordre professionnel des diététistes du Québec et du Canada. Pour elle l'alimentation devrait faire presque intégralement partie du traitement pour une personne souffrant de problèmes de santé mentale : « physiquement, dans notre cerveau il y a un impact direct avec les aliments que l'on mange. La recherche nous dit assez clairement qu'il y a une corrélation entre la qualité de notre alimentation et la dépression. Donc il y a déjà plusieurs facteurs qui démontrent qu'il y a un lien entre ce que l'on mange, le moral et la santé mentale » révèle la fondatrice de Motive Nutrition.

Elle ajoute que pour elle, le régime méditerranéen est idéal « la diète méditerranéenne qui aurait un effet protecteur contre la dépression et serait un modèle à suivre pour les gens en souffrance, notamment les fruits et légumes pour leur composés anti-inflammatoires, les poissons gras pour leurs acides gras omégas-3 comme le saumon sauvage, les aliments fermentés pour la santé du microbiote intestinal car il y aurait un lien entre le cerveau et l'intestin. On conseille aussi une alimentation qui soit riche en protéine. On peut vraiment avoir un impact sur notre moral et notre anxiété si on garde notre intestin en santé » soutient la nutritionniste.

Le sucre un atout à ne pas délaisser

Contrairement à certains préjugés l'ajout de produits sucrés et caloriques n'est pas néfaste pour le moral. Au contraire certains spécialistes estiment qu'équilibrer entre une petite gourmandise de temps en temps et une bonne alimentation aiderait à garder le moral « ce que je conseille à mes patients c'est d'adopter le principe du 80/20 c'est-à-dire 80% du temps on va consommer une alimentation à base d'aliment entier comme les fruits, comme les légumes et les poissons et 20% du temps on va se faire plaisir. C'est important de se faire plaisir » conseille Vanessa Peronne.

Les régimes, trop exigeants pour le moral

Pas une publicité sur les régimes ne plébiscite leur efficacité et leur complète garantie, pourtant beaucoup de nutritionnistes restent perplexes quant à leur impact à long terme notamment les plus restrictifs: « dans les régimes qui sont très restrictifs d'un point de vue calorique c'est parfois difficile d'aller rencontrer ses besoins nutritionnels quand un régime est si drastique. Il peut y avoir un impact physique causé par l'absence de nutriment et de calories. Ça fait en sorte qu'on est plus irritable, plus fatigué. Il y a aussi le fait que souvent ce sont des régimes auquel on doit adhérer à long terme, on fini par lâcher prise et ça c'est quelque chose qui affecte le moral de ne pas pouvoir aller jusqu'au bout » explique Vanessa Peronne.

Une opinion que confirme Chantal Bournival, psychologue et directrice de la clinique des troubles de l'alimentation « l'alimentation stricte, les régimes, les diètes peuvent conduire à plusieurs problèmes dont par exemple les troubles alimentaires. Certaines études démontrent vraiment clairement qu'un régime de trois semaines est suffisant à déclencher un trouble de la conduite alimentaire chez quelqu'un qui a une vulnérabilité génétique, c'est pour ça que l'on fait beaucoup de prévention au niveau des gens qui travaillent dans les troubles alimentaires et des diètes, auprès des jeunes » explique la psychologue spécialiste en troubles de l'alimentation.

Nous ne sommes pas tous égaux...

Toutefois tout le monde n'est pas génétiquement prédisposé aux troubles alimentaires, mais certaines diètes, certains régimes entraîneraient les personnes vers une obsession puis un mal-être: « les régimes, les restrictions importantes ça a des effets négatifs sur la santé mentale, ça peut paraître bénéfiques au début à cause de cette satisfaction dans la perte de poids, mais rapidement on tombe dans la préoccupation de bien manger et ça peut mener aux troubles alimentaires, la dépression, l'anxiété » affirme Chantal Bournival.

Pour cette spécialiste des troubles alimentaires, l'alimentation n'est pas une solution suffisante pour lutter contre la dépression. Elle conseille d'identifier au préalable les prédispositions comme la prise de certains médicaments qui aurait un impact sur l'humeur de la personne et les facteurs de risques possibles comme le décès d'un proche, la perte d'un emploi, le stress, la consommation d'alcool ou de drogue, une fausse couche, un divorce, une séparation ou une fatigue chronique.

Au quotidien

Elle donne quelques conseils pour aider au maintien de notre santé mentale « c'est d'abord d'avoir un bon équilibre de vie, prendre la vie dans l'instant présent, éviter d'entretenir des pensées négatives, de ressasser le passé ou d'anticiper l'avenir. Pratiquer de la méditation, reconnaître et surmonter ses peurs, ne pas être trop exigent avec soi-même. Avoir un régime de vie sain. Se coucher tôt, avoir une bonne attitude de sommeil » beaucoup de conseils que préconise Chantal Bournival.

La santé mentale est importante, les professionnels spécialisés en santé mentale s'accordent à dire que prendre soin de soi-même est primordial et cela passe souvent par une alimentation équilibrée, mais aussi par une bonne hygiène de vie et la pratique régulière d'une activité sportive.

À VOIR AUSSI