BIEN-ÊTRE

Le réputé tatoueur international Oly Anger ouvre son deuxième shop à Blainville

Disons qu'il a le sens de l'esthétisme.

23/10/2017 16:28 EDT | Actualisé 23/10/2017 16:33 EDT
Jfgalipeau.ca

Après le Vieux-Montréal, le réputé tatoueur international Oly Anger ouvre son deuxième shop à Blainville sur le Boul. Curé-Labelle. L'occasion de s'entretenir avec l'un des tatoueurs les plus en vue de la province. On parle tattoos, tendance et de lui.

Oly en quelques dates

Originaire de France, Oly arrive à Montréal en 2008 pour ouvrir son premier shop sur le Plateau. Il travaille à New York au prestigieux Last Rites, l'un des « tattoo shop » les plus réputés au monde fondé par Paul Booth, en alternance avec Montréal, pendant plusieurs années. En 2014, Oly Anger décide d'ouvrir sont propre shop situé en plein cœur du Vieux-Port de Montréal, qui devient rapidement le plus gros « shop » au Canada avec 3000 pieds carrés et une vingtaine d'artistes permanents et invités venant des quatre coins du monde. Il vient d'ouvrir sa 2e adresse à Blainville.

Après le Vieux-Montréal, Blainville suite logique?

«Avec l'expérience acquise et les années de travail, je me suis aperçu que l'entrepreneuriat et la gestion sont devenus une chose essentielle à mon épanouissement, et c'était donc la suite logique à ce que j'avais entamé depuis mon arrivée à Montréal et qui me permettrait d'avancer encore plus loin. » raconte Oly Anger, propriétaire et tatoueur.

Les tatouages ont plus la cote que jamais ?

« Oui, tout le monde se fait tatouer. J'ai d'ailleurs tout comme clientèle: de tous les âges, de tous les milieux sociaux. Mais en majorité, je dirais que c'est d'abord à 60% des femmes. »

Jfgalipeau.ca

Photo: Oly Anger entouré de deux de ses tatoueurs au shop de Blainville - Crédit: Jfgalipeau.ca

Comment procèdes-tu quand on fait appel à toi?

«Moi, je fais de la création personnalisée. J'improvise tout sur le coup en fonction de la personne, de ses goûts et de sa personnalité. Ma signature, c'est du réalisme, sombre, noir, sensuel, sexy. On vient me voir pour ce style. Exemple? Cet homme qui fait le voyage d'Europe dans les jours prochains pour se faire tatouer par moi; on s'est rencontrés à Paris il y a quelques années. »

Oly Anger dans le Vieux-Montréal comme à Blainville, c'est aussi une communauté d'artistes?

«Oly Anger, c'est cela oui. J'ai essayé de créer une renommée et un certain confort pour les artistes. Et pour être un bon artiste, il faut bien se connaître, j'essaie donc de les diriger ces jeunes tatoueurs qui viennent travailler avec moi. Je les aide à grandir. En 10 années à Montréal, j'ai travaillé avec une 60e de tatoueurs. »

Il y a aussi une forte demande pour recouvrir de vieux tattoos?

« Le cover, c'est une technique particulière. Ce n'est pas aussi simple que sur une feuille. Tu as besoin d'avoir des techniques de tattoos anciennes et de l'expérience pour recouvrir en créant une nouvelle pièce. »

Que penses-tu des tatoueurs qui acceptent de tout tatouer y compris le blanc des yeux?

«Je ne cautionne pas du tout et d'ailleurs ils nous font plus de tort qu'autre chose! »

Tu vas être autant dans le Vieux-Montréal qu'à Blainville?

«Je vais être dans les deux salons pour mes artistes autant que pour mes clients.»

D'autres projets à venir?

«Oui, beaucoup de choses s'en viennent, je ne peux pas en dire plus... (sourire).»

Voici le site d'Oly Anger Tattoo

Le réputé tatoueur international Oly Anger ouvre son deuxième shop à Blainville