NOUVELLES

Le nombre de Casques bleus canadiens atteint un creux sous les libéraux

Le Canada comptait 112 soldats et policiers travaillant dans des missions de l'ONU en août 2016.

23/10/2017 19:14 EDT | Actualisé 23/10/2017 19:16 EDT
Getty Images

Les libéraux de Justin Trudeau ont promis d'accroître l'implication du Canada dans les missions de maintien de la paix, mais de nouvelles statistiques des Nations unies montrent que le pays avait atteint en septembre son plus petit nombre de Casques bleus déployés dans le monde qu'à toute autre période de mémoire récente — incluant durant le règne des conservateurs de Stephen Harper.

Le Canada comptait 112 soldats et policiers travaillant dans des missions de l'ONU en août 2016, lorsque les libéraux ont annoncé leur intention de rendre disponibles pour le maintien de la paix jusqu'à 600 soldats et 150 policiers.

Depuis ce temps, le nombre de Casques bleus et Bérets bleus canadiens sur le terrain a chuté, au point où le Canada ne comptait que 68 soldats de maintien de la paix en action le mois dernier. Et aucun engagement concret n'a été annoncé par le gouvernement libéral à Ottawa.

Le déclin est largement attribuable aux 44 policiers canadiens de moins en Haïti, où l'ONU a mis fin à sa mission de stabilisation en cours depuis 13 ans pour privilégier un contingent beaucoup plus mince.

Walter Dorn, un expert des interventions de maintien de la paix au Collège des Forces canadiennes à Toronto ayant examiné les statistiques, a affirmé qu'il s'agissait du plus petit déploiement depuis au moins 1990.

En comparaison, la contribution la plus mince du Canada au maintien de la paix sous Stephen Harper, qui ne cachait pas son peu d'intérêt pour les Nations unies, avait été de 88 soldats et policiers en octobre 2014.

M. Dorn a soutenu que ces chiffres constituaient potentiellement une source d'embarras pour le Canada, étant donné que le pays s'apprête à accueillir à Vancouver, en novembre, un sommet majeur sur le maintien de la paix.

Pas de décision précipitée

Le porte-parole de la ministre fédérale des Affaires étrangères Chrystia Freeland, Adam Austen, a affirmé que le gouvernement demeure persuadé que le Canada a un rôle important à jouer dans le maintien de la paix et qu'il est déterminé à en faire plus.

Des responsables au ministère de la Défense ont établi une liste de missions possibles pour examen par le gouvernement, ont indiqué des sources à La Presse canadienne, dont une qui impliquerait l'envoi d'hélicoptères de transport au Mali.

Bien que les libéraux souhaiteraient prendre une décision avant le sommet à Vancouver, il n'y a absolument rien de garanti en ce sens.

Le gouvernement a dit maintes fois qu'il ne prendrait pas de décision précipitée, ce qu'a répété lundi M. Austen, disant par courriel: «Nous faisons cela avec soin et réflexion, comme les Canadiens s'y attendent.»

Toutefois, lorsque l'ONU a accepté de laisser le Canada être l'hôte de la rencontre sur les Casques bleus, l'organisation s'attendait à ce que des soldats canadiens soient déjà déployés sur le terrain.

Le sommet, qui doit être présidé par le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, est censé être uniquement ouvert aux responsables de pays ayant pris des engagements concrets envers les missions de maintien de la paix.

VOIR AUSSI: