NOUVELLES

Témoignage touchant de Catherine Bachand au sujet de Gilles Parent

«Je me suis sentie si envahie et si triste. Mon patron, celui qui m'embauche, celui qui signe mon chèque de paye, celui qui peut me congédier à tout moment, venait de poser un tel geste.»

20/10/2017 12:20 EDT | Actualisé 20/10/2017 13:42 EDT
Katia Curadeau / Facebook / Catherine Bachand

En entrevue à WKND 91,9 FM, Catherine Bachand s'est livrée au sujet de l'agression dont elle affirme avoir été victime de la part de Gilles Parent. Dans l'extrait relayé à l'émission de Dominic Maurais sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 FM vendredi, l'ex-collaboratrice de Parent raconte que le geste de l'animateur a eu lieu en 2005, alors qu'elle était enceinte.

En pleine émission à CHOI, Bachand a senti son bébé remuer dans son ventre et «n'a pu retenir son expression». Gilles Parent, mis au fait de la situation, a demandé à la mère en devenir s'il pouvait toucher son ventre.

«C'est à ce moment qu'il se penche par-dessus de la table qui nous sépare en tendant la main, mais au lieu de toucher mon ventre, il me prend un sein de façon totalement délibérée. Je l'ai immédiatement, en ondes, traité de gros crisse de cave.», relate Bachand, des relents de frustration dans la voix.

En réaction à cette allégation, Parent a simplement ri. L'émission s'est ensuite poursuivie «comme si de rien n'était». Catherine Bachand, bouleversée, a serré les dents et a tenté de continuer à faire son travail.

Je me suis sentie si envahie et si triste. Mon patron, celui qui m'embauche, celui qui signe mon chèque de paye, celui qui peut me congédier à tout moment, venait de poser un tel geste.Catherine Bachand

Après l'incident, l'animatrice de WKND 91,9 FM raconte avoir «pleuré tout le long de son retour à la maison».

L'employeur de Gilles Parent, Cogeco Media, a décidé de le retirer des ondes jusqu'à nouvel ordre. Dans un communiqué de presse publié jeudi, le réseau a annoncé lancer une enquête interne afin de faire la lumière sur les allégations d'inconduites sexuelles de l'animateur. Au moins cinq femmes se sont prononcées jusqu'à présent.

Via une déclaration officielle relayée jeudi sur sa page Facebook, Gilles Parent a dit déplorer que «ses maladresses reconnues et pour lesquelles il s'est excusé personnellement à l'endroit de sa collègue, se transforme médiatiquement actuellement par un déplorable jeu d'amalgames.»