POLITIQUE

Itinérance: Projet Montréal promet 3000 logements sur 10 ans

Le parti prévoit aussi implanter une stratégie d'intervention décentralisée qui comprendrait des unités d'intervention mobiles.

20/10/2017 15:24 EDT | Actualisé 20/10/2017 15:24 EDT
Olivier Robichaud

Projet Montréal souhaite créer 3000 logements pour itinérants au cours des 10 prochaines années. La mesure serait intégrée à un nouveau plan global de lutte contre l'itinérance du parti de Valérie Plante.

Mme Plante en a fait l'annonce à l'Accueil Bonneau, dans le Vieux-Montréal.

«Les ressources d'hébergement et les services communautaires roulent à pleine capacité depuis des décennies. Il est temps de mettre en place un véritable plan pour lutter concrètement contre l'itinérance», affirme Mme Plante.

Le maire sortant, Denis Coderre, a fait adopter un Plan d'action en itinérance en 2014. Comme nous le rapportions en septembre, plusieurs objectifs ont été atteints, mais il manque 400 logements sur les 1000 unités promises.

Le 4 octobre, M. Coderre a promis de les faire construire au cours du prochain mandat. Il s'agirait en fait d'unités dans des maisons de chambre.

Le Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) réclame que 1000 unités de logement pour itinérants soient construites au cours du prochain mandat de quatre ans. La promesse de Projet Montréal équivaudrait à 300 unités par année ou 1200 unités dans un mandat complet.

Le parti prévoit implanter une stratégie d'intervention décentralisée qui comprendrait des unités d'intervention mobiles.

Projet Montréal a également promis d'étendre la plateforme 211 pour qu'elle comprenne un service téléphonique. Selon le porte-parole en matière d'itinérance du parti, Sterling Downey, la mesure permettrait d'éviter «le réflexe de composer le 911» lorsque l'on a affaire à un problème lié à l'itinérance.

Or, cette mesure est déjà dans les cartons. Le 28 septembre, la Communauté métropolitaine de Montréal a annoncé que le service sera étendu partout dans le Grand Montréal, y compris la ligne téléphonique actuellement disponible à Laval. La mesure sera effective en avril 2018.