DIVERTISSEMENT

Guillaume Wagner répond à la lettre ouverte l'accusant d'opportunisme

«Je n’ai pas l’impression d’être le héros ni le centre d’attention de quoi que ce soit aujourd’hui.»

20/10/2017 09:19 EDT | Actualisé 20/10/2017 09:31 EDT

Guillaume Wagner a réagi à la lettre ouverte publiée dans Le Devoir suite à la sortie très médiatisée de l'humoriste dans la foulée des allégations d'inconduites sexuelles pesant sur Éric Salvail et Gilbert Rozon.

«Au courant comme tout le monde du milieu que l'affaire était maintenant appuyée par le témoignage de ces courageuses femmes, Guillaume Wagner a cru bon s'approprier le courage de celles-ci. À quelques heures de la sortie de leur témoignage, celui qui n'a jamais rien dit avant a soudainement eu une poussée de bravoure», pouvait-on lire notamment.

En fin de journée, jeudi, Guillaume Wagner a réagi à ces propos par l'entremise de sa page Facebook :

Sachez que depuis la vague #moiaussi et #dénoncetonporc, je songeais à faire cette sortie. Ça fait longtemps que j'y pense. Geneviève Lorange avait fait sa sortie sur les réseaux sociaux. Une autre histoire circulait sur Twitter. J'étais outré qu'il ne se passe rien avec ça.

J'ai contacté des journalistes à ce sujet. Ils m'ont dit qu'ils savaient. C'est tout.

J'ai décidé de sortir quelque chose. J'ai demandé à des collègues humoristes de m'appuyer. Donner un effet de position d'appui en bloc. Je n'avais pas envie d'être encore une fois seul au front. Ils n'avaient pas envie de se mettre dans cette position. C'est qui est totalement respectable.

Je me suis dit qu'il fallait tout de même sortir.

À voir également :