BIEN-ÊTRE

Se perdre à Toulouse, la cité rose

Pour un séjour de 48 heures dans la ville rose française.

19/10/2017 16:23 EDT | Actualisé 19/10/2017 16:26 EDT

C'est vraiment lorsque le soleil se couche que Toulouse montre son vrai visage. La brique ocre et saumon change légèrement d'apparence, la cité est baignée par une lumière rosée, une coloration qui a donné son nom à la ville. Mais les couleurs sont diverses: les volets sont souvent pastel et dans les devantures, la reine est la violette, symbole de la région. Ville solaire, douce et gastronomique, le visiteur aura l'embarras du choix pour un séjour de 48 heures ou plus.

Courtoisie

Photo: Toulouse - Courtoisie

Il faut savoir que Toulouse est une ville de plus 2000 ans avec un magnifique centre médiéval. Il est facile de se perdre dans ses petites rues labyrinthiques. Et pourquoi ne pas le faire! Au détour, vous trouverez toutes sortes de bonnes adresses pour manger ou prendre un verre.

Mais le meilleur endroit pour amorcer une visite, c'est la Place du Capitole, immense square où culminent l'hôtel de ville et le théâtre (dans la même bâtisse), une rareté en France (le seul autre endroit est au nord du pays dans la ville du Havre). C'est dans cette salle que se produit un ballet, mais aussi un orchestre et un chœur. Sans conteste, c'est l'immeuble emblématique.

Une institution, la brasserie Bibent!

Tout autour de cette place, on peut trouver commerces et restaurants, dont la brasserie Bibent, superbe établissement qui propose une cuisine avec des produits locaux comme le foie gras et le canard, le tout arrosé de vins de la région, le Pacherenc, les Cahors ou le Tariquet.

Courtoisie Olivier Bourque

Photo: La brasserie Bibent - Courtoisie

Il vaut la peine de flâner sur la terrasse (commander un café au pire!) et de zieuter l'intérieur de la brasserie de style baroque et Art nouveau, tout en dorures qui a ouvert ses portes en 1861.

On peut poursuivre la marche vers la rue du Taur (nom donné en l'honneur du premier évêque de Toulouse Sernin qui avait été accroché à un taureau après son refus de se prosterner devant la statue de l'Empereur romain). Juste à la jonction de cette rue et de la Place du Capitale, se trouve un hôtel, le Grand Balcon, où l'écrivain Antoine de Saint-Exupéry avait sa chambre habituelle.

Si vous continuez sur cette rue, vous allez arriver à la Basilique Saint-Sernin, une des plus grandes églises romanes en France qui est aussi inscrite au patrimoine mondial de l'humanité. On peut poursuivre la promenade jusqu'au couvent des Jacobins, chef-d'œuvre gothique qui abrite la tombe de Saint-Thomas-d'Aquin.

Autre moyen fabuleux de se perdre dans la ville, enfourchez un vélo et suivez les canaux, fort nombreux dans la ville, notamment celui du midi. En soirée, certaines péniches qui mouillent deviennent des restaurants.

En soirée

Justement, lorsque le soleil se couche, le visiteur ne manque pas de choix. On peut trinquer et manger sur la Garonne (La Ginguette, Quai de Tounis), se rendre dans le quartier Saint-Georges ou à la très jolie Place du Président Thomas Wilson où les restaurants sont nombreux, mais plus touristiques.

Courtoisie

Photo: La guinguette - Courtoisie

Pourquoi ne pas se diriger à un endroit maintenant emblématique : le Wine Bar (rue de la Bourse), nommé meilleur bar à vins au monde. C'est une expérience tout à fait unique: on est accueilli par Thomas Cabrol qui a fondé l'établissement. Le principe est simple: des vins sont proposés et le visiteur choisit ce qu'il veut directement du distributeur.

«Tout cela s'est fait naturellement, car nous travaillons dans le vin depuis des années. Nous sommes surpris de la distinction, mais ça nous motive à faire encore mieux chaque jour», dit Cabrol qui a pris le temps de prendre un verre avec nous après sa journée de travail.

Pour les plus bohèmes, direction quartier Saint-Cyprien où l'ambiance devient villageoise et encore plus festive. Pour une autre expérience, vitaminée et toute en jeunesse (Toulouse est la ville aux 100 000 étudiants !), on se rend Place St-Pierre où les noms des bars sont sans équivoque: Pastis Ô Maître où les jeunes boivent plus vite que leurs ombres ou le Saint des seins!

Et on peut finir avec une valse ou un tango devant la Garonne. Descendez les marches de la Place St-Pierre et rejoignez les danseurs. L'homme toulousain est décidément romantique...

Où manger?

Un incontournable: J'Go (place Victor-Hugo), un restaurant qui fait la belle place aux produits locaux notamment le cassoulet et le porc noir gascon.

Courtoisie

Photo: Cassoulet - Courtoisie

Sortir de la ville?

Le musée Aeroscopia (tout près de l'Aéroport Blagnac)

Toulouse, c'est la cité rose, la ville du rugby, mais aussi la capitale d'Airbus. Pour les amateurs d'avions et d'aéronautique, un vrai temple : le musée Aeroscopia.

L'histoire (immense) du géant Airbus est expliquée par ses avions dans un hangar impressionnant. On peut notamment voir le mythique Concorde et entrer dans l'Airbus A300 avec son plancher de verre. En visite guidée ou avec un audioguide.

Courtoisie

Photo: Airbus - Courtoisie

Un autre choix: la Cité de l'Espace (Jean Gonord) où le visiteur peut explorer le cosmos!

Auch

À 80 km de Toulouse, après avoir filé dans les champs de tournesols, on arrive à Auch, petite commune située dans le Gers. La municipalité fait partie du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle et est célèbre pour être la cité de d'Artagnan (prenez une photo avec sa statue!).

Courtoisie

Photo: Auch - Courtoisie

Au centre, la basilique d'Auch de style gothique vaut largement le détour. À l'intérieur, un véritable joyau : les boiseries du cœur de la basilique, d'auteurs inconnus. Au cœur du petit centre de la municipalité, une jolie mairie et des petites boutiques avec à l'honneur, l'Armagnac et le foie gras.

Où se loger?

Nous avons été logés à l'Hôtel Mercure (rue Labeda), un établissement 4 étoiles tout près du Capitole. Ne manquez pas le déjeuner, très copieux.

Autre hôtel, Albert 1er (rue Rivals). Simple et accueillant. Réceptionniste souriant à l'entrée qui ressemble à un jeune Jacques Chirac. Dans la pure tradition de l'hôtellerie française, l'établissement a aussi un label écologique.

Cet article a été rendu possible grâce à la collaboration du Comité régional du tourisme Occitanie et à Atout France.

À VOIR AUSSI