NOUVELLES

Proulx cherche le moyen d'étendre l'éducation sexuelle à toutes les écoles

Le scandale sexuel qui affecte les producteurs bien connus Éric Salvail et Gilbert Rozon pourrait avoir des répercussions jusque dans les écoles du Québec.

19/10/2017 13:39 EDT | Actualisé 19/10/2017 13:40 EDT
La Presse canadienne/Jacques Boissinot

Le scandale sexuel qui affecte les producteurs bien connus Éric Salvail et Gilbert Rozon pourrait avoir des répercussions jusque dans les écoles du Québec.

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, a indiqué jeudi qu'à la lumière des multiples allégations d'inconduite sexuelle et d'agressions sexuelles, rendues publiques au cours des derniers jours, l'enseignement de la sexualité à l'école lui apparaissait plus pertinent et nécessaire que jamais.

Le ministre dit vouloir trouver le moyen de faire en sorte qu'il soit rendu disponible dans les prochaines années à tous les élèves du Québec, de la première année du primaire à la fin du secondaire.

Actuellement, l'apprentissage de la sexualité est facultatif et laissé à la discrétion des directions d'école. Certaines l'offrent, d'autres pas.

Ce qui rend la chose plus difficile, c'est que la sexualité n'est pas un cours comme tel, qui pourrait être intégré au régime pédagogique. Il s'agit plutôt d'un ensemble d'informations dispensées à l'intérieur des autres matières.

VOIR AUSSI: